Accueil Matériel Photo Sony a7S III : qualité plutôt que quantité, notre avis !

Sony a7S III : qualité plutôt que quantité, notre avis !

par Partons en Voyage

Roulement de tambour, cinq ans après son prédécesseur et alors qu’il était très attendu, le Sony a7S III vient d’être annoncé ! Appareil photo hybride dédié à la basse lumière grâce à son exceptionnelle montée en ISO, cela faisait très longtemps que des rumeurs circulaient au sujet de sa sortie, en vain. Ca y est, c’est chose faite, ce nouveau Alpha 7 S III qui en a tenu plus d’un en haleine s’est dévoilé. Enfin, la vidéo 4K 60 images par seconde débarque mais pas que…! Dans un boitier toujours aussi léger mais doté de la stabilisation 5 axes, vous n’aurez aucune limite d’enregistrement ! Le tout avec un super confort de prises de vue grâce à un viseur de 9 Millions de Points ! Bref, il y a de quoi en enchanter plus d’un ! Fiche technique, prix et disponibilité, voici notre avis détaillé sur ce nouveau modèle.

Sony a7S III avis
VOIR SUR FNAC.COMVOIR SUR DIGIT-PHOTOVOIR SUR MISS NUMERIQUE

Fiche technique du Sony a7S III

  • Taille du capteur : Plein Format (24 mm x 36 mm)
  • Capteur : rétro éclairé Exmor R BSI
  • Pixels : 12 Millions
  • Poids : 614 grammes
  • Viseur : OUI
  • Stabilisation 5 axes : OUI
  • Ecran tactile : OUI
  • Taille écran : 7,5 cm
  • Ecran orientable : OUI orientable et inclinable en trois directions
  • Tropicalisation : OUI
  • WIFI : OUI
  • Flash : Externe
  • Système de mise au point : AF à détection de phase
  • Monture : E/FE

Fonctionnalités spécifiques du Sony alpha 7 S III

  • 4K 60 images/seconde
  • 4K 120 images/seconde
  • Full HD 240 images/seconde
  • ISO 409 600
  • Durée d’enregistrement vidéo illimitée
  • Enregistrement H.265 4:2:2 10 bits

Prise en main et ergonomie

Avant de détailler les spécificités techniques de l’appareil, arrêtons nous sur le boitier en lui-même. Assez fidèle à la série des hybrides plein format de Sony, il ne présente pas de grande révolution quant au style. On a un look moderne, léger et compact qui est la patte du constructeur japonais.

Sony a7S III

Equilibre et légèreté

Il ressemble grandement à un a7 III ou a7 R IV, les millions de pixels en moins ! Loin du poids des reflex ou même de certains concurrents en hybride, le Sony a7S III et ses 614 grammes se démarquent grandement d’un Canon 1DX III ou d’un Panasonic S1. On est dans la stricte continuité de la marque qui a réussit à commercialiser des hybrides plein format aussi légers que des boitiers micro 4/3 ou APS-C.

Côté équilibre, on retrouve une poignée bien avancée qui offre une prise en main agréable et stable, y compris quand on fixe un télé-objectif. On imagine qu’avec le nouveau Sigma E 100-400 mm en monture E, l’ensemble doit former un duo stable pour une prise de vue optimale.

Les réglages principaux en accès rapide

Quant aux molettes et boutons, là aussi, c’est assez classique bien que Sony ait donné un petit coup de jeune à son ancien modèle. Aussi, la molette de droite permet de sélectionner le mode de prise de vue entre automatique, ouverture, vitesse ou encore manuel. A noter, en plus du mode programme, il existe trois modes personnalisables, contre deux précédemment. En ce sens, il se rapproche du Lumix S1 dont la possibilité de configurer ses propres modes de prises de vue est un vrai plus.

prise en main Sony a7S III

Autre molette à droite : le réglage d’exposition, sans grand changement là encore. Si cet accès rapide est pratique, il faut faire attention que la roue ne tourne pas dans le sac au risque d’avoir de mauvaises surprises et des clichés ratés. (Cela m’est arrivé avec le Fujifilm X-T30 où je ne m’étais pas rendue compte que la molette d’exposition avait tournée…).

Point de vue ergonomie, la grande nouveauté c’est le bouton REC sur le haut du boitier ! Habituellement placée sur le côté et discret, il est désormais proche du déclencheur, preuve s’il en était besoin que cet hybride s’adresse beaucoup aux vidéastes.

Ecran orientable et viseur haute qualité

A l’arrière, la grande nouveauté tient dans le nouveau viseur de 9 millions de points à 120 hertz ! Quand on sait que la version II possède un viseur de 2 millions de points seulement… ! On comprend que ce nouveau modèle a de quoi assurer un grand confort d’utilisation. La qualité du viseur, c’est un élément important pour moi qui photographie à 99% avec ! Et je suis tellement habituée au Lumix S1 et ses 5 millions de points que j’imagine qu’un tel viseur doit être impressionnant. C’est, à ce jour, la meilleure résolution en terme de viseur électronique.

Par ailleurs, un bouton « AF ON » fait son apparition à l’arrière du boitier. Très pratique, il permet ainsi de passer en quelques secondes du mode focus manuel au mode focus automatique. Ce n’était pas le cas avant.

Alpha 7 S III avis

Autre nouveauté par rapport à son prédécesseur, le Sony a7S III est doté d’un écran sur rotule, de quoi permettre une orientation tri axiale de l’écran. Pour faire simple, l’écran pourra être orienté sur le côté pour filmer dans des conditions optimales. On peut même orienter l’écran face à soi et c’est loin d’être une lubie pour amateur de selfie. Cet écran orientable est aussi un excellent moyen d’offrir des angles différents pour la photo. Sans oublier que refermer l’écran face au boitier est aussi un bon moyen de le protéger quand il est inutilisé. En plus, l’écran est tactile, de quoi effectuer facilement une mise au point précise en appuyant sur l’écran. Loin d’être insignifiant, c’est le genre de détail important quand on veut choisir avec exactitude la mise au point, sans pour autant passer en focus manuel.

Menus revisités et double slot

Pour avoir eu un Alpha 6400, les menus de la marque n’étaient pas des plus limpides, en tout cas quand on compare avec Lumix ou encore Canon. Aussi, après sept ans sur la même philosophie, la marque opère un tournant avec des menus plus accessibles, proches de ceux de Panasonic qu’on adore. En plus, les menus sont également tactiles, de quoi naviguer et sélectionner rapidement ses réglages.

Enfin, côté stockage, cet Alpha 7S III est doté d’un double emplacement pour carte SD ! Un indispensable pour filmer en 4K en toute tranquillité. A savoir, il est possible d’insérer des cartes SD CFE Expresse de type A pour des performances d’écriture encore plus élevées. Le boitier est également doté d’une prise micro qui n’est pas gênée par la rotation de l’écran et d’une prise HDMI de taille normale. Et à savoir, le port USB-C permet de brancher une batterie externe, type Power Bank.

Point de vue ergonomie du boitier, on a là un hybride plein format qui répond à toutes les exigences des clients potentiels. Prise en main équilibrée tout en respectant la philosophie de légèreté de l’hybride ! Des boutons et molettes parfaitement situés pour effectuer des réglages rapidement. Mais surtout, un viseur de très haute qualité et un écran orientable en trois directions et tactile. Seul bémol, l’absence de second écran de contrôle qui est pourtant proposé par de nombreuses marques concurrentes, même sur des modèles moins chers, tels que le Lumix G9. Enfin, il dispose d’une batterie dont l’autonomie est bien meilleure que son prédécesseur.

VOIR SUR FNAC.COMVOIR SUR DIGIT-PHOTOVOIR SUR MISS NUMERIQUE

Nouveau capteur, nouveau processeur pour le Sony a7S III

Cinq ans qu’il était attendu et si le boitier n’a pas beaucoup changé, à l’intérieur, tout est bien différent. On a toujours un capteur 12 Millions de Pixels, il s’agit ici d’un nouveau capteur rétro éclairé. Sony n’a pas choisi un capteur haute résolution pour ainsi bénéficier de larges pixels, permettant une meilleure qualité vidéo et une meilleure montée ISO. Voilà pourquoi nous pensons que la marque japonaise a préféré la qualité à la quantité, se concentrant ainsi sur la philosophie de la gamme S : la sensibilité.

Outre le nouveau capteur, on a aussi un nouveau processeur, le Bionz XR, qui promet des traitements 8 fois plus rapide que sur l’a9 II, boitier ultra haut de gamme de la marque. Bref, Sony a mis les petits plats dans les grands pour sortir le boitier ultime pour la vidéo 4K.

Alpha 7S III

L’expert vidéo 4K

Car oui, le Sony a7S III vise principalement les vidéastes qui souhaitent tourner en 4K. Et enfin, après tant d’attente, Sony rejoint la liste très restreinte des appareils photos hybrides qui peuvent filmer en 4K 60 images par seconde sans crop. Sur plein format, Lumix, depuis deux ans déjà, se permet une telle performance. Quant à Canon, ils viennent d’annoncer deux boitiers permettant de faire aussi bien avec le EOS R6 et mieux avec le EOS R5. L’ Alpha 7S mark III permet également de filmer en 4K 120 images par seconde (avec un crop de 1,1). Là encore, plutôt que de jouer la surenchère avec la 6K comme sur le S1H ou la 8K sur le EOS R5, Sony a préféré faire uniquement de la 4K, mais le faire bien. A noter, il est aussi possible de filmer en Full HD 240 images par seconde.

4K jusqu’à 120 images par seconde sans limite d’enregistrement

Ainsi, l’autonomie améliorée de la batterie permettrait de filmer 135 minutes et de profiter ainsi de l’absence de limite d’enregistrement. Par ailleurs, le boitier embarque la possibilité d’enregistrement en H.265 4:2:2 10 bits, y compris en 4K.

Et surtout, au delà de la qualité vidéo en 4K, de nombreuses améliorations ont été apportées. L’autofocus a encore été amélioré pour éviter ainsi les pertes de focus pendant un tournage. Le Sony a7S III bénéficie d’un suivi AF en temps réel pour un suivi optimale du sujet. Et quand on sait que sur le Sony Alpha 6400 le suivi automatique était déjà très bon, on imagine qu’il doit être excellent sur ce boitier. De plus, il est également possible de choisir la sensibilité de l’autofocus pour des transitions fluides en vidéo ou une grande réactivité en photo.

autofocus alpha 7S III
© Sony

Bien sûr, cet appareil photo est doté d’une stabilisation 5 axes afin d’assurer des prises de vidéos stables même à main levée. Enfin, Sony met en avant un système de dissipation de la chaleur afin que le boitier ne chauffe pas même durant une heure d’enregistrement vidéo. Etant sur Panasonic, les problèmes de chaleur, on ne connaît pas !

En se positionnant comme un appareil photo excellent en vidéo 4K, l’Alpha 7S III vise les vidéastes les plus exigeants qui ont là le boitier hybride optimal pour leurs tournages. Après cinq ans d’attente, Sony répond parfaitement aux besoins de ses clients sur ce point.

VOIR SUR FNAC.COMVOIR SUR DIGIT-PHOTOVOIR SUR MISS NUMERIQUE

L’expert photo en basse lumière

Si la communication est plutôt axée vidéo, on pourrait croire que cet Alpha 7S III ne s’adresse pas trop aux photographes. Avec un capteur de 12 millions de pixels, on est en deçà des standards actuels qui sont plutôt aux alentours des 24 Millions de Pixels. Sur ce point, ce nouveau modèle peut en décevoir quelques uns. Néanmoins, Sony reste dans la philosophie de la gamme S avec une montée en ISO de 409 600 grâce aux larges photosites composant le capteur. Dans la continuité du Mark II, on a là un boitier expert pour les basses lumières. Cet appareil s’adresse donc particulièrement à la photographie en faible luminosité lorsqu’il n’est pas possible d’utiliser la pose longue.

Sony a7S III mise au point automatique
© Sony

Autofocus largement amélioré

Si la montée en ISO est inchangée, l’autofocus du Mark III est largement améliorée. Non seulement beaucoup plus rapide, la mise au point est de 759 points AF et 92% de l’image couverte contre 169 points sur le Mark II…C’est dire le bond de géant entre les deux modèles. Par ailleurs, les excellentes performances en mise au point automatique s’accompagnent d’une cadence rafale de 10 images par seconde. Enfin, avec une stabilisation capteur de 5 axes de 5.5 Stops, on a de quoi obtenir des photos à main levée nette même en faible vitesse. Bon, soyons honnête, sur la stabilisation, on est quand même pas au niveau de Panasonic, Olympus ou Canon.

En dépit de ses 12 Millions de Pixels, le Sony Alpha 7 S III a de quoi convenir aux amateurs de prises de vue en basse lumière. Avec une montée en ISO parmi les plus élevée du marché, ce boitier est taillé pour les faibles luminosités. S’il n’y a pas de changement sur ce point avec son prédécesseur, le bond en avant côté autofocus est, quant à lui, très conséquent. De même, l’autonomie de la batterie a été revu à la hausse avec une capacité de 600 clichés selon le constructeur.

Prix et disponibilité du Sony a7S III

Côté tarif, ça ne plaisante pas. Le Alpha 7S III coûte la modique somme de 4199€ nu. Quand on aime, on ne compte pas parait-il. Il sera disponible en septembre 2020. Il est d’ores et déjà disponible en pré-commande sur Fnac.com, Digit-Photo, Miss Numérique avec une offre de garantie étendue à 5 ans pour toute pré-commande. Ce boitier est compatible avec la monture FE disponibles sur Digit-Photo avec des offres de remboursement actuellement.

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PHOTO !

Bons plans, tests photo, conseils, comparatifs matériel photo…ne ratez aucun de nos articles. Inscrivez vous à notre Newsletter Photo pour êtres informés de nos meilleurs articles Photo & Vidéo !

Sony a7S III, notre avis, en bref

Ce nouveau modèle n’est pas dans l’excès de millions de pixels ni dans la recherche de la meilleur définition d’enregistrement vidéo. Plutôt que de se la jouer grosse production, Sony a préféré rester sur les valeurs sûres de la gamme S : la qualité ! Grâce à ses larges pixels, sa plage dynamique élevée ou encore sa montée en ISO, il est avant tout le boitier de la lumière.

Egalement, le constructeur japonais a choisi de se concentrer sur la 4K en vidéo et de le faire bien en proposant la 4K 120 images par seconde avec la promesse d’aucune surchauffe. Autofocus très performant, stabilisation 5 axes, écran orientable, il n’y a pas grande chose à reprocher à Sony. Peut-être son prix élevé pour certains mais c’est le coût de la qualité.

VOIR SUR FNAC.COMVOIR SUR DIGIT-PHOTOVOIR SUR MISS NUMERIQUE

A qui s’adresse ce nouveau modèle ?

Ici, Sony n’a pas cherché à commercialiser un boitier tout en un qui plairait autant aux professionnels de la vidéo et de la photo. Aussi, l’Alpha 7S III s’adresse avant tout aux vidéastes qui trouveront un appareil presque exclusivement dédié à la vidéo 4K. Néanmoins, avec sa haute montée en ISO, et quand on connait la qualité du rendu de la marque en terme de photo, il promet de belles prises d’images en basse lumière. Bref, longuement attendu, ce nouveau modèle est un sacré investissement qui devrait durer longtemps. A dans cinq ans ?

Article publié le 29 Juillet 2020 et régulièrement mis à jour depuis.

A LIRE :

VOUS AIMEREZ AUSSI

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous autorisez l'enregistrement et l'utilisation de vos données de commentaire sur ce site.

2 commentaires

Nim22 31 juillet 2020 - 15 h 32 min

Merci pour cet avis, mais la promesse d’aucune surchauffe, on a du mal à y croire vu ce que l’on voit sur Youtube.
Et pour rentrer dans les détails, la stabilisation 5 axes est toujours de piètre qualité comparée à la concurrence, toutes les stabilisations sur 5 axes ne se valent pas, c’est même le jour et la nuit pour avoir un A7III et un S1. Ne parlons même pas de la 4K qui est plutôt molle niveau détails sur cet A7SIII.
Vivement septembre pour avoir plus de tests car pour ce que j’ai vu, ça ne donne pas envie de débourser 4200€.

Répondre
Partons en Voyage 31 juillet 2020 - 22 h 24 min

Bonsoir Nim,

Merci !

Autant je veux bien croire le problème de surchauffe sur le EOS R5, autant sur un A7S III avec capteur de seulement 12 Millions de pixels, ce serait quand même bien mal venu…Affaire à suivre, n’est-ce pas 😉

Ah 100% d’accord sur la stabilisation 5 axes, c’est exactement ce qu’on dit « Bon, soyons honnête, sur la stabilisation, on est quand même pas au niveau de Panasonic, Olympus » D’ailleurs, on a un Lumix S1 aussi, et stabilisation de fou et aucun problème de chauffe ;).

Comme on l’évoque, c’est un boitier pour des usages très spécifiques au final, tout le monde n’aura ni l’envie, ni le besoin de mettre un tel prix 🙂

Bonne soirée,

Nadia.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En savoir plus