Sony a7 III vs a7 IV : lequel est le meilleur ?

par Partons en Voyage

Vous êtes prêts ? Votre futur appareil photo hybride sera un Sony Alpha plein format ! Oui mais voilà entre le Sony a7 III vs a7 IV, vous ne savez plus vraiment où donner de la tête ! Au milieu de tous les superlatifs et termes barbares de leurs fiches techniques, vous ne savez pas lequel choisir ? Voilà pourquoi, dans cet article, vous trouverez un comparatif complet entre Alpha 7 III et Alpha 7 IV ! Caractéristiques techniques, prise en main, performances en photo, performances vidéo, sans oublier l’autofocus…Tout est balayé en détail ! À la fin de cet article, vous saurez lequel est le meilleur pour vous !

Sony a7 III vs a7 IV

Sony a7 III vs a7 IV : comparatif de fiches techniques

Commençons par le comparatif de leurs fiches techniques. En premier lieu, tout appareil photo (hybride) est doté d’un capteur. Ce capteur, c’est l’élément essentiel quand on choisit un boitier. Côté taille de capteur, les deux sont sur du plein format (24×36 mm). Par contre, ils n’ont pas la même définition ! En effet, le Sony A7 III a un capteur de 24 millions de pixels quand le Sony Alpha 7 IV a un capteur de 33 Millions de pixels.

Capteur plein format de 24 Millions de Pixels vs 33 Millions de pixels

Le Sony a7 IV a donc un capteur d’une plus grande définition. Mais concrètement, à quoi ça sert ? Les millions de pixels correspondent à la taille de votre image. Concrètement, plus vous avez de millions de pixels, plus vous pourrez faire des agrandissements de vos photos. Il s’agit ici de tirage papier ! Ainsi, à 24 Millions de pixels, on peut faire un agrandissement jusqu’au format papier A1 sans perte de qualité. Avec 33 millions de pixels, on peut effectuer des tirages plus grands, toujours sans perte de qualité.

L’autre intérêt d’avoir de nombreux millions de pixels, c’est pour recadrer en post-traitement. Quand on a un zoom trop court, cela peut être utile. Même si, c’est quelque chose qu’on ne fait quasiment jamais de notre côté. Ça reste quand même bien pratique dans certaines situations.

Bien sûr qui peut le plus, peut le moins et un capteur 33 millions de pixels dans un boitier avec une belle optique, ça donne des images détaillées. Par contre, en théorie, plus on a de millions de pixels, moins le capteur est bon en basse lumière quand il faut monter les ISO.

Bataille d’autofocus entre Sony Alpha 7 III et Alpha 7 IV

La mise au point automatique, c’est du sérieux ! Car niveau autofocus, Sony ne blague pas ! Quand on veut une mise au point automatique ultra performante et précise, c’est vers Sony qu’on se tourne. Mais pourquoi la mise au point automatique est importante ? Et pour qui ? Un autofocus rapide, ce n’est pas réservé qu’aux professionnels ! Bien sûr, pour la photo de sport, la photo animalière ou encore la photographie de portrait, c’est important ! Que l’on soit un pro, comme un amateur ! Essayez de photographier des enfants ou même votre famille avec une mise au point automatique trop lente et vous aurez que des photos floues. Or, si on peut rattraper beaucoup de choses en post-traitement, quand un sujet est flou, on ne peut rien faire. Un autofocus rapide, c’est donc s’assurer d’avoir des sujets nets et donc plus de chance d’avoir des photos réussies. Voilà pourquoi c’est un critère important pour quiconque aime la photo de sport, la photo animalière ou de portrait.

Vous comprenez qu’inversement, pour la photographie de paysage ou d’architecture, c’est nettement moins important ! Je n’ai pas encore vu de paysages, ni de monuments partir en courant !

Autofocus plus performant et plus précis pour le Mark IV

Et sur la mise au point automatique, le Sony alpha 7 III et l’Alpha 7 IV ne se valent pas ! Tout deux embarquent un système de mise au point automatique à détection de phase et par détection de contraste. Le Sony a7 III a une mise au point automatique calculée sur 693 points et couvre 93% du cadre. Alors qu’avec le Sony a7 IV, l’autofocus est calculé sur 759 points et couvre 94% de la scène. Il en résulte que l’Alpha 7 IV est plus performant.

Mais ce n’est pas la seule différence. Côté Sony Alpha 7 III, on a une détection et suivi de l’oeil humain, en plus de la détection humaine. Déjà, il permet une plus grande netteté en photographie de portrait grâce à cette détection précise. Néanmoins, côté précision de l’autofocus, le Sony Alpha 7 IV le dépasse largement désormais. Ce nouveau modèle dispose d’une technologie de suivi en temps réel du sujet, en photo comme en vidéo ! Et avec le Mark IV, ce ne sont pas seulement les humains qui sont détectés. Ainsi, cet hybride permet la détection en temps réel de l’oeil humain mais aussi de l’oeil sur les animaux ou encore les oiseaux.

Si vous aimez photographier ou filmer ces différents sujets (humains, animaux, oiseaux) et particulièrement avec des focales fixes à grande ouverture, alors une telle précision n’est pas un gadget marketing et s’avère très utile pour réussir ses prises de vues.

comparatif Sony Alpha 7 III vs Sony Alpha 7 IV

Stabilisation 5 axes identique

Qui dit appareil photo hybride haut de gamme, dit stabilisation capteur. Ce mécanisme de stabilisation 5 axes permet de limiter le flou de bougé dû au photographe ou les tremblements quand on filme à main levée. On peut même se permettre de photographier à main levée en pose longue. Bref, la stabilisation 5 axes c’est très utile.

De ce point de vue, il n’y a aucune différence entre les deux modèles. Ils ont une stabilisation 5 axes de 5.5 Stops. C’est le minimum syndical pour des appareils de cette gamme. Il faut croire que ce n’est pas le point fort de Sony.

Type d’obturateur et vitesse d’obturation

Du côté de l’obturateur, le Sony a7 III comme le Sony a7 IV ont un obturateur mécanique et un obturateur électronique. Et point de vue vitesse maximale d’obturation, on est sur les mêmes valeurs. La vitesse maximale est de 1/8000. Et la vitesse minimale est de 30 secondes pour l’un comme l’autre. Ainsi, si vous photographiez des sujets rapides qui nécessite une vitesse d’obturation élevée, ce n’est pas sur ce point que l’Alpha 7 III et l’Alpha 7 IV vont se démarquer l’un de l’autre. (Je vous conseille de regarder la partie sur les cadences rafales plutôt).

Profils d’image et rendus de couleurs

Voilà un point rarement ou peu évoqué dans les tests : les rendus de couleurs. Car si l’autofocus est primordial pour un sujet net, la colorimétrie est un aspect très important. Si le rendu de couleurs n’est pas bon, même si votre sujet est net, votre image sera moins impactante. C’est surtout vrai si vous photographiez en JPEG. Mais même en RAW, un bon rendu de couleurs vous fera gagner du temps.

De ce point de vue, on trouve des profils d’images sur le Sony a7 III comme sur le Sony a7 IV. Néanmoins, il y a plus de choix en terme de profils de couleurs sur le Mark IV. Par ailleurs, sur l’un comme l’autre, on peut choisir un style créatif. Cela correspond à un rendu de couleurs. Si Sony a mis beaucoup en avant ce point sur l’Alpha 7 IV, les rendus de couleurs existaient déjà sur le Mark III. Cependant, ces rendus de couleurs ont été amélioré sur le Mark IV. Et c’est tant mieux car le rendu de couleurs, ce n’était pas vraiment le point fort de la marque.

Niveau fiche technique, entre Sony a7 III vs a7 IV, le second modèle apporte des améliorations substantielles ! Capteur de 33 Millions de pixels, meilleur autofocus qui est plus rapide et plus précis et profils de couleurs améliorés, ne sont pas anecdotiques. Le Mark IV vous ira, notamment, si vous photographiez ou filmez des sujets en mouvements. En effet, sur ce point le Mark III sera moins performant.

Sony Alpha 7 III vs Alpha 7 IV : comparatif photo

Voyons maintenant de plus près les différences entre les deux boitiers en photo. Si le calcul d’exposition ou encore la balance des blancs sont identiques, il n’en est pas de même pour tout. Or, les différences que nous allons voir ont des conséquences en pratique.

Qualité et taille des images

En terme de qualité, sur les deux boitiers, il est possible de photographier en JPEG (avec différents niveaux de compressions) ainsi qu’en RAW (14 bits, pour les deux). En fonction de vos préférences et de vos besoins, vous pourrez autant photographier en RAW, qu’en JPEG ou en RAW + JPEG. Mais attention, entre le Mark III et le Mark IV, le poids des fichiers ne sera pas du tout le même.

En effet, l’un et l’autre n’ont pas la même définition de capteur, l’Alpha 7 III est sur du 24 Millions de pixels quand l’Alpha 7 IV est sur du 33 Millions de pixels. Il en résulte une taille d’image bien différente et donc des fichiers de poids différents. Ainsi, avec le Sony a7 III, les images ont une taille de 6000×4000 alors qu’avec le Sony a7 IV, les photos ont une taille de 7008 x 4672. Conséquence : les photos sont plus grandes, ce qui permet de meilleurs agrandissements ou de recadrer en post-traitement.

Quelle montée en ISO ?

Par contre, avec un capteur de 33 Millions de pixels, il faut s’attendre en théorie à une moins bonne montée en ISO. Sur le papier, les deux boitiers ont les mêmes spécificités techniques sur la montée en ISO. Néanmoins, plus on a de millions de pixels, moins la montée en ISO est bonne. C’est surtout vrai si vous photographiez des sujets en mouvements en basse lumière…Pour autant, pour les sujets en mouvements, l’Alpha 7 IV sera meilleur. Il vaut donc mieux pencher pour le Mark IV et réduire le bruit dû aux ISO en post traitement.

Différences entre Sony a7 III et Sony a7 IV

Cadence rafale et mémoire tampon

Voilà un point qu’il convient de toujours regarder avec attention : la cadence rafale. Il s’agit du nombre d’images par seconde prise par l’appareil quand on photographie en rafale. Ici, les deux boitiers ont une cadence rafale de 10 images/seconde.

Par contre, l’autre point très important et qui est moins regardé, c’est la mémoire tampon. Il s’agit du nombre d’images que garde l’appareil en mémoire en attendant qu’elles soient écrites sur la carte mémoire. Concrètement, si la mémoire tampon est trop faible, on est obligé d’attendre que les images soient écrites sur la carte avant de continuer à photographier. C’est une situation très frustrante et qui peut faire manquer le moment important.

Une mémoire tampon plus importante sur l’a7 IV

Or, les deux boitiers ne se valent pas sur ce point. Sur le Sony Alpha 7 III, on a une mémoire tampon de 177 images JPEG (standard), 89 images RAW compressées ou 40 images RAW non compressées. C’est peu surtout quand on photographie en RAW. Le Sony Alpha 7 IV est largement au dessus sur ce point puisqu’il peut enregistrer 800 images RAW non compressées +JPEG, ou plus de 1 000 images RAW compressées + JPEG. Ainsi, on peut photographier en rafale en toute tranquillité, même en RAW. Pour des sujets en mouvements, tel des portraits d’enfants, de la photo de sport, etc, c’est clairement un sacré argument en faveur du Mark IV. Par contre, la condition sera d’utiliser une carte CF Express de type A

Enfin, vous trouverez, sur les deux boitiers, la fonctionnalité bracketing. Cela permet de prendre plusieurs photos avec des réglages d’exposition différents, ou de balance de blancs ou de réglages de flash.

En photo, avantage au Sony Alpha 7 IV

Sur la partie photo, si on compare le Sony a7 III vs a7 IV, la vraie différence tient, à mon avis, dans la mémoire tampon qui penche clairement en faveur du Sony a7 IV. De ce point de vue, c’est même un des meilleurs appareils photo du marché. C’est un point important si comme nous, vous aimez photographier des portraits en laissant votre sujet être spontané. Ainsi, pour les enfants, cela permet d’être en rafale, de les laisser libre de leurs mouvements et de ne jamais être bloqué par des images qui ne peuvent plus s’enregistrer !

Quelles différences en vidéo entre Sony a7 III vs a7 IV ?

Il est temps maintenant de s’intéresser aux différences entre les deux modèles sur la partie vidéo. Aujourd’hui, les hybrides sont tout autant performant en photo qu’en vidéo. Ce sont même devenus de véritables caméras ! Et les Sony Alpha 7 III et Alpha 7 IV n’y coupent pas. D’ailleurs, de nombreux vidéastes et YouTubeurs s’en servent pour tourner leurs vidéos. Mais l’un et l’autre ne se valent pas, notamment en terme de qualité d’enregistrement et de cadence d’images. Voyons tout ça de plus près.

Vidéo 4K mais pas la même cadence

Ainsi, l’un comme l’autre permettent de filmer en 4K, ce format de 3840×2160 est le format d’enregistrement vidéo le plus répandu à ce jour. Il existe bien des boitiers qui filment en 8K, tel le Canon EOS R5 ou le Nikon Z9 mais nous ne sommes pas sur le même ordre de prix.

Par ailleurs, si la qualité d’enregistrement est importante, aujourd’hui, même les appareils entrée de gamme filment en 4K. Ici, l’autre point important tient à la cadence d’images par seconde. Sur le Sony Alpha 7 III, on peut filmer en 4K jusqu’à 30 images par seconde. C’est là que le Mark IV apporte une vraie évolution. En effet, le Sony A7 IV permet de filmer en 4K jusqu’à 60 images par seconde. Attention, seul bémol, dans ce cas là, vous filmez avec un recadrage de 1,5. Vous n’utilisez pas tout le capteur plein format. Cela revient à filmer en APS-C. Concrètement, si vous avez un objectif à 24 mm, en filmant en 4K 60 images/seconde, vous serez à 36 mm. C’est gênant. À noter, le Mark IV permet de filmer en 4:2:2 10 bits pour un meilleur échantillonnage des couleurs.

30 ou 60 images par seconde ?

Mais alors à quoi ça sert la 4K 60 fps ? Nous nous servons de cette cadence d’enregistrement quand nous filmons des sujets en mouvement. Ainsi, les mouvements sont plus fluides car les vidéos sont plus détaillées en raison du nombre d’images par seconde qui est plus important. Concrètement, cela permet d’avoir plus d’images, donc plus d’informations ce qui apporte un meilleur rendu des sujets qui bougent. Quand nous filmons notre fils, surtout au sport, c’est la cadence 60 fps que nous utilisons. Par contre, pour se filmer face caméra sur YouTube, la cadence 30 images par seconde, nous suffit amplement.

Par ailleurs, il est aussi possible de filmer au ralenti. Néanmoins, le ralenti n’est possible qu’en Full HD, c’est à dire en 1920×1080 (c’est pas terrible). Avec le Sony a7 III, on peut filmer jusqu’à 100 images par seconde. Alors qu’avec l’Alpha 7 IV, on peut filmer en Full HD jusqu’à 120 images par seconde. Niveau ralenti, le Mark IV est donc plus intéressant.

Streaming et autres fonctionnalités vidéo

Si vous êtes plutôt orientés vidéo, nul doute que le Sony a7 IV vous conviendra par ses nombreuses fonctionnalités. Première fonctionnalité : le streaming ! Aujourd’hui, la consommation de vidéo est exponentielle sur le net et parmi elle, il y a la vidéo en direct. Sur ce point, le Mark IV permet de « streamer » en direct en connectant l’appareil photo via un câble USB à son ordinateur. Ce n’est pas du sans fil, contrairement au Lumix GH5 Mark II mais ça a le mérite d’être possible. Avec le Mark III, c’est possible mais en passant par un logiciel dédié. De la même manière, il est possible d’utiliser votre boitier comme une webcam. Nombreux sont les formateurs ou les consultants qui ont ce besoin pour effectuer des conférences à distance avec une meilleure qualité d’image.

En parlant de qualité d’image, le Sony Alpha 7 IV propose deux fonctionnalités atypiques. Premièrement, il est possible de limiter le focus breathing qui apparaît quand l’appareil cherche le focus. Deuxièmement, Mesdames, même sans maquillage, il dispose d’une fonction « effet peau lisse » qui embellit la peau. Cette fonction, je l’ai en photo depuis longtemps et je dois dire qu’elle est plutôt flatteuse !

différence écran inclinable et écran orientable

En vidéo, victoire de l’a7 IV

Côté vidéo, dans ce comparatif Sony a7 III vs a7 IV, le dernier modèle est bien plus avancé ! Vidéo 4K 60 images par seconde, 4:2:2 10 bits, streaming, limitation du focus breathing… il dispose également des profils S-Log pour un post-traitement vidéo amélioré. Toujours en terme de profils vidéo, on trouve le Cinetone pour des rendus de couleurs plus expressifs et plus proches des teintes du visage. C’est un rendu plus cinématique. Il ne faut pas non plus oublier l’autofocus rapide et précis sur la partie vidéo, avec la détection en temps réel de l’humain, des yeux, ainsi que des animaux, y compris les yeux. Bref, quand on est axé vidéo, il vaut mieux partir sur le Mark IV plutôt que le Mark III.

Comparatif de prise en main entre Sony Alpha 7 III vs Alpha 7 IV

Passons maintenant à la partie ergonomique pour comparer le Sony a7 III vs a7 IV car il y a quelques nouveautés qui méritent d’être évoquées.

Un gabarit identique entre Alpha 7 III et Alpha 7 IV

Tout d’abord, niveau poids, les deux modèles sont quasi identiques puisque le Mark III pèse 650 grammes et le Mark IV pèse 658 grammes. Pour 8 grammes près, je crois qu’on peut dire qu’il n’y a pas de différence de poids. En terme de gabarit, le III mesure 126,9 x 95,6 x 73,7 mm, quant au IV, il mesure 131,3 mm x 96,4 mm x 79,8 mm. Ainsi, le Mark IV est un peu plus volumineux mais honnêtement ça se joue de peu. Ici, on a deux hybrides plutôt compacts et au gabarit réduit qui correspondent parfaitement aux attentes des utilisateurs. Pour autant, tous deux disposent d’une poignée creusée. C’est un point important pour assurer une prise équilibrée quand on fixe un télé-objectif.

Nouveaux boutons et nouvelles molettes pour le Mark IV

Néanmoins, n’imaginez pas que vous avez un boitier identique entre l’un et l’autre. Chaque modèle dispose de boutons et molettes distincts. À commencer par le haut de l’appareil. Sur le Mark III, on trouve le déclencheur, le bouton ON/OFF ainsi que deux boutons raccourcis. On trouve ensuite la molette d’exposition et la molette de prise de vue. Avec le Mark IV, un bouton REC apparaît pour accéder plus rapidement au déclenchement vidéo. De plus, on trouve deux molettes, en plus de la molette de prise de vue. EN précisant que la molette de droite peut être personnalisée. À mon avis, le Mark IV est plus ergonomique en terme d’accès aux touches.

Un arrière du boitier amélioré

À l’arrière des boitiers aussi, on peut jouer aux 7 différences ! En effet, l’Alpha 7 Mark III dispose d’un bouton REC à coté du viseur. Pour avoir ce bouton positionné de la même façon sur mon Lumix S1, je confirme que ce n’est pas pratique du tout. Ce bouton REC est bien mieux là où il est sur l’Alpha 7 IV. Toujours à l’arrière, très classiquement, on trouve un bouton AF-ON, un joystick, deux boutons raccourcis ou encore les réglages d’ISO ou de rafales.

Sur le Mark IV, le bouton REC est passé en haut et on trouve trois boutons raccourcis à l’arrière. Par contre, on garde le joystick, qui a l’air plus texturé, ou encore le bouton AF-ON, la cadence rafale et l’accès aux ISO. Mais ce n’est pas tout ! Désormais, sous la molette du haut, vous pouvez choisir entre prise de vue photo ou prise de vue vidéo avec aussi le réglage S&Q. Ainsi, cela permet d’alterner facilement entre la photographie et la vidéo. Si, en voyage, par exemple, vous faites les deux, l’alternance entre l’un et l’autre type de prise de vue est plus simple avec le Mark IV.

comparatif boutons et raccourcis

Des menus revisités

En parlant de simplification, les menus aussi ont été revu ! Les menus Sony sont assez régulièrement critiqués. Ici, avec son nouveau modèle, la marque a décidé de les rendre plus « user-friendly ». Par ailleurs, ils sont tactiles et l’expérience tactile a été améliorées. Ainsi, dans le match Sony a7 III vs a7 IV, la balance penche pour le second quand il s’agit de faciliter d’utilisation. Or, naviguer facilement dans les menus, effectuer des réglages rapidement, c’est aussi important quand on veut prendre des photos et des vidéos rapidement. Si on a le nez dans les réglages, on peut rater l’instant qui ne se reproduira plus ! Et puis, entre nous, quand c’est compliqué, c’est aussi très agaçant. Pouvoir alterner entre tactile ou molettes, cela permet d’adapter son usage en fonction de ses besoins du moment.

Écran orientable et meilleur viseur

Toujours sur l’arrière du boitier, la grosse évolution tient dans l’écran orientable sur le Sony alpha 7 IV quand celui du Alpha 7 III n’est qu’inclinable. Un écran orientable est souvent une demande des vidéastes et ce besoin est souvent réduit à la vidéo face caméra appelée VLOG. Nous n’utilisons pas l’écran orientable pour nous filmer face caméra ! Non, l’écran orientable peut aussi s’avérer très utile en photo ! En effet, il permet des angles de vue bien plus originaux. Ainsi, il arrive très souvent de nous servir de l’écran orientable pour faire des prises de vue au ras du sol. De ce point de vue, c’est donc un point positif du côté du Mark IV alors que le Mark III nous limiterait dans nos cadrages en photo.

Autre amélioration sur le Sony a7 IV c’est au niveau du viseur. Il s’agit d’un viseur OLED de 3,68 millions de points. Alors que sur le Sony a7 III, il est de 2,35 millions de points. Quand on photographie beaucoup au viseur, le Mark IV est donc plus confortable.

Autonomie et connectiques

En terme d’autonomie, les deux boitiers sont compatibles avec la même batterie, à savoir la NP-FZ100 qui permet une grande autonomie. Ainsi, sur le Mark III, elle permettrait de prendre environ 600 photos. l’autonomie n’est donc pas un point de différenciation entre les deux modèles.

Par contre, s’ils ont une connectique assez proche, elle n’est pas identique. Ainsi, Mark III et Mark IV ont une sortie casque, une sortie micro, une sortie USB-C mais elle est de 3.1 sur le a7III et de 3.2 sur l’a7 IV. Concrètement, avec le 3.1, le taux de transfert de données maximal est de 10 Gb/secondes, avec l’USB 3.2, on est sur de 20 Gb/secondes. Ils ont également une sortie MicroUSB 2.0. Et surtout, tous deux possèdent une sortie HDMI. Mais sur l’Alpha 7 III, la sortie est en micro HDMI (Type D), quand sur l’Alpha 7 IV, on a une sortie HDMI pleine (type A).

Enfin, en terme de carte mémoire là aussi on trouve une différence conséquente entre Sony a7 III vs a7 IV. En effet, le Mark III permet d’accueillir deux cartes SD dont un emplacement pour carte UHS-II pour une écriture rapide. Attention, seul un slot peut accueillir ce type de carte rapide. À l’inverse, sur le Mark IV, on a deux emplacements pour carte mémoire et les deux emplacements peuvent accueillir une carte UHS-II permettant une vitesse d’écriture optimale. D’ailleurs, un des slot de carte mémoire permet aussi d’insérer une carte de CFexpress Type A pour des vitesses d’écriture encore plus rapide. Ce sont des cartes beaucoup plus chères mais aussi beaucoup plus rapides qui bien souvent sont nécessaires pour filmer en 4K 60 fps 4:2:2 10 bits ou utiliser la cadence rafale maximale. En parlant de prix justement, voyons la différence de tarif entre les deux !

Quelle différence de prix entre le Sony a7 III et le Sony a7 IV ?

Niveau prix, le Sony a7 III se vend 2149€ nu. Vous pouvez le trouver sur Amazon, Fnac.com ou encore Digit-Photo. Quant au Sony a7 IV, son prix nu est de 2799€. Il est disponible sur Amazon, Digit-Photo ou encore Fnac.com. Si vous achetez le Sony Alpha 7 III en kit avec le 28-70 mm f3.5-5.6 alors le tarif est de 2349€. Là encore, vous pouvez le trouver sur Amazon, Fnac.com et Digit-Photo. Le même kit avec 28-70 mm f3.5-5.6 et Sony Alpha 7 IV coûte 2999€. Ce pack est disponible sur Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo.

Vous l’aurez remarqué, il y a une sacré différence de prix entre les deux modèles ! L’Alpha 7 III avait fait grand bruit à sa sortie pour son prix agressif. Oui à l’époque, un boitier plein format a un tel tarif n’était pas monnaie courante. Aujourd’hui, on ne peut pas dire que l’Alpha 7 IV puisse se positionner comme un boitier au prix agressif. Ou plutôt, il est agressif pour votre porte-monnaie et non pour ses concurrents ! Mais alors, la différence de prix vaut-elle le coût ?

comparaison a7 III vs a7 IV

Faut-il craquer pour l’Alpha 7 IV ?

De mon point de vue, la différence de prix est quand même très importante. Il faut dire que le Mark III commence à être ancien et dépassé sur certains aspects techniques, tel la 4K 30 fps, son double slot ou encore sur les progrès effectués par SONY sur l’autofocus.

À notre avis, le choix entre les deux modèles dépend de votre pratique. Si vous êtes plutôt photographie de paysage, que vous avez le temps pour faire la mise au point sur votre sujet qui n’est pas prêt de s’échapper, alors le Mark III vous suffira. Par contre, si vous photographiez des sujets en mouvement tel des enfants, une famille, des sportifs ou encore des animaux, alors les avancées en terme d’autofocus du Mark IV peuvent s’avérer nécessaires pour augmenter votre nombre de photos nettes. C’est aussi le cas avec sa mémoire tampon qui va bien au delà du a7 III.

De même, si vous êtes plutôt vidéo, l’Alpha 7 IV a pas mal d’arguments en sa faveur. C’est d’autant plus vrai si vous êtes habitués à filmer des sujets en mouvement. En effet, vous disposerez d’un autofocus très performant en vidéo sur les humains comme les animaux. De plus, la limitation du focus breathing évitera le phénomène de pompe peu esthétique qui se voit à l’image.

Bref, cet Alpha 7 IV intéressera surtout les photographes et vidéastes de sujets en mouvement. Alors que l’Alpha 7 III conviendra si vous êtes plutôt paysage et que vous n’avez pas 650€ de plus à dépenser.

INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PHOTO !

Bons plans, tests photo, conseils, comparatifs matériel photo… Ne ratez aucun de nos articles. Inscrivez vous à notre Newsletter Photo pour êtres informés de nos meilleurs articles Photo & Vidéo !

Sony a7 III vs a7 IV, en bref

Voilà, après ce long article, détaillé et fourni, vous connaissez tout sur les différences entre l’Alpha 7 III et l’Alpha 7 IV. Vous l’aurez compris, entre les deux boitiers, il y a des différences fondamentales qui penchent en faveur du Mark IV. Ce n’est pas pour rien qu’il y a un tel écart de prix entre Sony a7 III vs a7 IV.

C’est d’ailleurs tout l’objet de ce comparatif : avez vous besoin de débourser la différence de prix ? Votre pratique photo et/ou vidéo nécessite t’elle l’un ou l’autre ? Maintenant, que vous savez tout, la décision est entre vos mains !

Nous ne sommes pas rémunérés pour rédiger nos articles. Nous proposons du contenu 100% indépendant, sans partenariat avec les marques et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous autorisez l'enregistrement et l'utilisation de vos données de commentaire sur ce site.

1 commentaire

Alicia 29 mai 2022 - 12 h 00 min

Merci pour cet article très utile !

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En savoir plus