Accueil Voyages en Famille Comment prendre le train avec bébé sereinement ?

Comment prendre le train avec bébé sereinement ?

par Partons en Voyage

Cette année, plutôt que de passer des heures dans les bouchons en voiture, vous avez décidé de partir par le rail. Vous n’avez pas envie que votre petit s’ennuie à l’arrière pour un long trajet ou de devoir faire beaucoup de pauses. Bonne idée ! Pour la mer comme pour la montagne, en France, comme en Europe, nous voyageons en train EXCLUSIVEMENT. Ici, pas de voiture, l’avion c’est uniquement quand on n’a pas le choix. Depuis ses deux mois, on peut dire que notre petit bonhomme en a fait des trajets. Et parfois, même plus de dix heures quand il a fallu traverser la France d’Ouest en Est. On vous partage donc notre expérience pour prendre le train avec un bébé en toute tranquillité !

voyage en train avec bébé de deux mois
On ne compte plus le nombre d’heures et le nombre de trajets depuis cette photo…

VOIR LES OFFRES SUR OUI.SNCF

Comment préparer son trajet en train avec bébé ?

Commençons par les préparatifs, à savoir, ce que l’on emporte concrètement. On a tous cette image du coffre de voiture rempli avec à l’arrière seulement un tout petit de quelques mois. Ca, on oublie ! Là, il faut limiter les bagages. Cela peut vous sembler une contrainte, pourtant il n’en est rien. En vacances, on part avec une valise pour trois, un sac à dos pour le matériel photo (et il est lourd), un plus petit sac à dos pour le trajet et le lit parapluie. On est bon, il ne manque pas quelque chose ? Ah si la poussette !

Bagages et nécessaires pour bébé

Ah cette jolie poussette que vous avez envie d’emmener partout. Elle serait si jolie en photo sur le sable…Vous avez déjà essayé de faire rouler une poussette sur le sable ? Ca a l’air compliqué… Ca marche aussi avec la montagne ! Ah ces jolis chemins caillouteux, c’est sûr toute poussette citadine qui se respecte rêve d’arpenter enfin autre chose que du goudron…! Là, encore, on est bien d’accord, ça ne sert à rien de l’emmener.

Voilà, la poussette, ça fait un sacré bagage en moins. Jusqu’à ses un an et demi, elle est toujours restée à la maison, surtout pour partir à la mer ou la montagne. Ensuite, pour les voyages à l’étranger (et oui on peut aussi se déplacer en Eurostar, Renfe et autre TGV européen), on a opté pour une poussette ultra compacte. On l’utilise surtout pour les courses, en visite et le reste du temps, elle reste à l’hébergement. Au début, on n’a pas toujours été aussi efficace. La première fois, on avait ramené la grosse poussette et le cosy. Quelle prise de tête pour tout monter dans le train. On a vite rectifier le tir. En plus, en taxi, pas besoin de siège auto, il était contre-moi en porte bébé. Et au besoin, une fois sur place, mieux vaut louer un siège auto que de se trimballer un truc aussi lourd.

partir en train avec un bébé de dix-huit mois
Ceci est un lit parapluie ! Après dix heures de trajet, bien arrivés à Chamonix !

Les indispensables à emmener

Et les siestes dans tout ça ? Le dodo de l’après-midi, c’est dans le porte-bébé qui est LE gros indispensable pour le trajet. On ne dort jamais aussi bien que contre papa ou maman. Et quel bonheur de se balader avec son petit endormi contre soi. Cela fait parti des jolis souvenirs de voyage. Sinon, vous pouvez aussi faire la sieste dans votre location de vacances, c’est pas mal aussi de se reposer quand on est devenu parents ! (se repo-quoi ? Ah non, connais pas !).

VOIR LES OFFRES DE PORTE-BÉBÉ SUR AMAZON

Par contre, côté équipement encombrant, le lit parapluie, c’est indispensable ! Il faut savoir que dans les hôtels et résidences, si les lits sont fournis, il n’y a pas toujours le matelas inclus (pour des raisons de normes de sécurité). Aussi, après une première mauvaise expérience, on a acheté un lit parapluie (puis un deuxième plus compact encore). Bien sûr, pour être réellement pratique, il faut un VRAI lit parapluie de voyage qui se glisse facilement sous un siège !

lit de voyage léger pour prendre le train
Ceci est un lit parapluie qui se glisse partout !

VOIR LES OFFRES DE LITS PARAPLUIE SUR AMAZON

Allégez les bagages au maximum

Pour le reste, dans la valise, on emmène le strict nécessaire pour que ça tienne dans une seule et qu’elle ne soit pas trop lourde quand Monsieur va devoir la monter en hauteur. Il ne faudrait pas se disputer dès le début des vacances. En général, la valise c’est 50% pour bébé, 25% maman, 25% papa. En été, c’est facile, les vêtements sont légers, en hiver, c’est plus compliqué. On enlève tout ce qui est superflu et on se concentre sur l’essentiel. Fini le sèche cheveux et la trousse de maquillage de deux kilos. Au final, en vacances, on met toujours la même chose. Sinon, pensez à réserver un hébergement avec lave-linge et sèche-linge ou proche d’une laverie automatique.

Côté couches, on a toujours essayé d’en ramener pour deux jours et ensuite d’acheter sur place. A Londres, ce fut très facile. A Barcelone et Madrid, on n’a pas toujours trouvé la marque habituelle mais on s’est débrouillé. Il n’y a que pour les séjours en montagnes qu’on a emmené la totalité des couches pour le séjour.

Faut-il emporter la nourriture de bébé pour tout le séjour ?

Côté nourriture, vive l’allaitement ! Il n’y a rien à emporter à part la maman ! Et franchement, qui voudrait partir en vacances sans elle ? Léger, pratique, on peut nourrir son petit partout sans avoir à trouver un fichu chauffe biberon. Pas besoin non plus de se trimballer cette énorme boîte de poudre à doser, secouer, mélanger. Bye bye les 15 biberons à laver tous les jours. Bref, pour voyager c’est top (et au quotidien aussi). Pour les mamans biberons, voilà comment j’aurai procédé. En France comme en Europe, j’aurai pris une boîte par sécurité, acheté le lait sur place pour la suite. Côté biberons, j’aurai emmené le minimum et me serais assurée qu’il y ait un lave vaisselle dans la location.

bagages bébé et train
Notre valise pour 15 jours dans le Sud de la France, il avait six mois

Une fois la diversification commencée, la question se pose forcément d’emmener les petits pots…Qui dit voyage en train, dit séjour en France ou en Europe. Aussi, on n’a jamais ramené quinze jours de petits pots, par exemple. On a préféré prendre pour deux jours et après on a acheté sur place, même à Londres. Dans l’Esterel, il commençait tout juste la diversification. Alors, plutôt que l’énorme robot mixeur, on a acheté un pied mixeur. C’est un peu encombrant mais léger ! Et on achetait sur place les légumes. Et c’était très agréable de faire ainsi.

Pour le reste, voici ma liste de valise pour un séjour avec un petit :

liste valise voyage bébé à imprimer

Quand prendre le train avec un bébé ?

Avant de vous lancer dans la réservation de vos billets, l’horaire de votre trajet est important. En effet, avec un tout petit, il vaut mieux partir le matin. Même très tôt (6h30/7h) car ils sont plus détendus que le soir. A chaque fois, ce sont les trajets en fin d’après-midi qui ont été les plus compliqués. Si vous voulez éviter des pleurs de fatigue, il est donc plus judicieux de réserver un départ de bon matin, surtout si vous avez beaucoup de trajet. Bien sûr, tout dépend de votre éloignement en rapport à la gare.

Quant au trajet, si vous avez pas mal de distance et des correspondances, soyez tactiques. Ainsi, il est préférable d’éviter une correspondance à Paris avec changement de gare. Même si c’est sur une ligne de métro directe, vous allez souffrir dans les couloirs, avec votre chargement, votre bambin, surtout si vous n’êtes pas habitués. N’oubliez pas que le métro parisien n’est pas climatisé qui plus est. Il vaut mieux prendre une correspondance à Marne la Vallée ou Massy. L’idéal est de limiter les correspondances car le moment de monter les bagages est le plus délicat. Néanmoins, on a déjà fait des trajets à trois/quatre correspondances et on a survécu ! Mon conseil : consultez la carte des grandes lignes pour trouver le meilleur trajet.

VOIR LES OFFRES SUR OUI.SNCF

Voilà pour les préparatifs, pour le reste, détendez vous, tout va bien se passer !

Combien ça coûte de voyager en train avec bébé ?

Parlons un peu argent maintenant. Combien coûte un billet pour bébé ? Et bien, rien ! C’est gratuit d’emmener son petit et ce jusqu’à 4 ans. Ca, c’est à la condition qu’il soit sur vos genoux. Et franchement, cela se fait sans problème, (même encore à trois ans et demi). Quand on a un seul enfant, cela évite d’être dans un carré.

prix billet de train bébé
Premier trajet en TGV !

Gratuit pour les moins de 4 ans

Si vous décidez de lui réserver une place, cela coûte 10€ tout rond. On a essayé une fois mais avec un seul enfant, cela revient à voyager dans un carré. Ce n’est pas très agréable. C’est une option que je prend uniquement quand je voyage seule avec le petit. Cela évite d’avoir quelqu’un à côté de nous alors que les places duo sont quand même très rapprochées. Pour une famille de quatre, je conseillerai de prendre ce billet pour avoir un carré pour vous tous. Ainsi, vous n’aurez pas une cinquième personne avec vous.

VOIR LES OFFRES SUR OUI.SNCF

Le Jour J, comment ça se passe de prendre le train avec bébé ?

Ca y est, vous y êtes ! Cela fait des semaines que vous y pensez, les vacances sont enfin arrivées ! Oui mais voilà, la voiture va rester au garage et vous êtes angoissés par le départ. Comment allez vous pouvoir vous frayer un chemin pour rentrer dans ce fichu TGV bondé ? Comment Monsieur va t’il faire avec les 40 kilos de bagages à porter ? Le stress commence à monter alors que vous aviez choisi le rail pour être détendu.

C’est le moment le plus compliqué ! Parfois les quais sont bondés et dans les TER, il n’y a même pas de place attitrée et très peu d’espace pour les bagages. Tout d’abord, d’expérience, venez 20 minutes avant l’heure du départ. Si votre train démarre depuis votre gare, il sera souvent déjà à quai. Dans ce cas là, c’est un peu plus confort.

La montée dans le train

Ensuite, si vous nous avez écouté, vos bagages seront ainsi limités. Un sac à dos pour papa avec toutes les affaires de valeurs et la valise à gérer. On oublie le sac à main et on confie tout à Monsieur. Une seule valise, c’est s’assurer de pouvoir la monter en hauteur. (Ce n’est pas toujours vrai dans les TER où la, c’est compliqué de ne pas la poser à l’arrache quelque part mais essayons de faire preuve de civisme).

Maman, elle, gère le sac pour le trajet (j’ai un sac à dos qui fait totebag en même temps) et le petit en porte-bébé DEVANT. Cela permet de mettre le sac dans le dos et d’avoir les mains libres. Même grand, je l’ai toujours mis devant. La seule fois où je l’ai mis dans mon dos, il avait pourtant deux ans, ce fut le gros stress. Quai bondé, tous le monde, y compris des personnes avec des vélos qui voulaient monter à tout pris, sans aucune attention pour un bambin à côté d’eux. Bref, je vous le déconseille. D’ailleurs, quand il était petit, j’avais toujours une main sur sa tête, par précaution.

Et par pitié, la poussette, si vous voulez absolument la prendre, on la plie ! Non, ce n’est pas plus simple de circuler jusqu’à sa place avec son petit dedans. Les couloirs du train sont bien trop étroits, cela gêne tous le monde, vous y compris. En plus, vous aurez les mains prises alors qu’en porte-bébé, on a les deux mains libres.

trajet en train avec un bébé de six mois
Une seule valise, un lit parapluie, rien de plus pour les bagages ! Prêts à embarquer !

Restez zen et gérez les bagages

Dans le TGV, c’est facile, on repère sa voiture, sa place, on pose le sac et ensuite papa arrive tranquillement. Soit, vous posez la valise à l’entrée, soit dans la rame directement, au milieu ou au dessus. En observant, vous verrez qu’il y a plutôt pas mal de places pour les bagages. Dans le TER, on essaie de la mettre en hauteur ou à l’entrée.

Voilà, vous êtes posés, le train vient de démarrer et vous y êtes arrivés ! Bravo ! On recommence au prochain changement ! Super, maintenant on fait quoi ? Et bien on profite du paysage avec son enfant, papa comme maman. Et ça, c’est chouette. Démarrer les vacances ensemble, en tête à tête à trois, et profiter !

Faire manger bébé dans le train

Quand on est parent, avant un loooong trajet d’une journée avec bébé, il y a une autre source de stress potentiel : la nourriture. Fini la belle époque où on partait les mains dans les poches, ou on avalait un sandwich à 15 heures. Non, là, avec un petit, les horaires de repas c’est sacré !

Quand il boit uniquement du lait

Côté repas, avant ses six mois, pour nous, c’était archi simple : allaitement exclusif à la demande, rien n’à emporter si ce n’est une écharpe d’allaitement pour les plus pudiques, comme moi. Non seulement c’est léger mais en plus c’est simple. Quand on sait que son petit a besoin de têter, on l’allaite. Pas de stress, contrairement à la voiture, et en général, on a ainsi un petit très apaisé. Il s’endormait ensuite contre moi dans le porte-bébé et le trajet passait plutôt tranquille. Je pouvais même bouquiner pendant une ou deux heures, ce qui ne m’arrive jamais ! La première fois, on avait acheté une place pour lui, on l’avait mis dans un cosy et au final,il n’est pas beaucoup resté dedans. Il s’est endormi contre Benoît cinq minutes avant d’arriver et a pleuré dans le métro…mauvaise expérience.

A savoir, dans les TGV, si votre bébé est nourri au biberon, vous pouvez vous renseigner en voiture-bar pour faire chauffer le lait. Il y a aussi une prise dans l’espace à langer.

allaiter dans le TGV / TER
Petite têtée matinale en toute discrétion !

Après la diversification

Passé six mois et l’arrivée de la diversification, c’est plus compliqué. Nous devions effectuer 10 heures de trajet entre Loire-Atlantique et Côte d’Azur…! Toujours allaité à la demande, je l’allaitais en porte-bébé toujours et encore. Discret et en plus, il s’endormait plus longuement que dans les bras. Quelque soit le lait qu’il boit, on n’oublie pas le biberon d’eau, bien évidemment ! Mais ce qui me stressait, c’était la partie repas bien entendu.

Chauffe-biberon dans le TGV, système D dans le TER

Voici comment nous avons procédé. On a fait chauffer les petits pots du midi, dès le matin au réveil et les avons rangé dans un sac isotherme qui gardait pour partie la chaleur. Par ailleurs, dans les TGV, vous pouvez toujours demander à ce qu’on vous réchauffe le petit pot…mais ce sera au micro-onde. Finalement, il a très bien mangé, et le trajet de 10 heures avec un petit de six mois a été super facile. Mais bon, le calme des parents et l’allaitement y sont pour beaucoup aussi. Il a pu dormir paisiblement et a presque suivi son rythme habituel. Plus tard, à dix-huit mois et à deux ans, ce fut très facile également.

Dans les TER, il n’y a pas de quoi faire chauffer et si l’heure du repas arrive à ce moment là, pas de panique, la technique d’avoir réchauffer le pot le matin et le maintenir dans un sac isotherme suffit. Au pire, il mange un peu froid mais ce sera quand même mangeable. Ensuite, pour le goûter, c’est assez simple, une compote et voilà.

nourrir bambin douze mois dans le TGV
C’est chouette de toucher la nourriture de papa et maman
Un bon moment en famille

Finalement, la partie repas s’est super bien passée. Sur les genoux de papa, c’était chouette. Bon, pour être plus serein, on avait prévu des vêtements qui se lavent facilement et un bavoir pour petit bonhomme. Finalement, il n’y a presque pas eu de dégats. Un conseil, évitez de prévoir le repas pendant un arrêt en gare. Les gens qui montent et qui descendent c’est tellement plus passionnant que la purée de maman. Autre astuce, j’ai vu une maman qui portait son bébé, en écharpe, de côté debout au bar pour le nourrir. Je trouve cela plutôt ingénieux. En fin de compte, faire manger son petit, ça fait passer beaucoup plus vite le trajet !

nourrir bébé dans le train
C’est l’heure de la têtée, dans le porte-bébé à partir de ses six mois (l’attache arrière n’est pas serrée pour éviter tout risque d’étouffement).

Changer bébé dans le train

L’autre petit moment stressant, c’est la couche sale. Que faire si votre petit ange décide de faire sa grosse couche pendant le trajet ? Dans le TGV, c’est très facile : il y a des espaces à langer. Pour m’y rendre, je prenais toujours le petit en porte-bébé, le train, ça bouge beaucoup parfois. (Et on n’est pas à l’abri d’un gros coup de frein). Au début, on y allait à deux. Je prenais le petit plus le nécessaire pour le changer dans le sac en tissu. Et Benoît prenait le sac avec les affaires de valeurs. Par la suite, j’y allais seule pendant que Benoît restait à nos places.

D’un TGV à l’autre, les tables à langer ne sont pas toujours pareilles. Parfois, il y a du papier pour poser son bébé sur un plan propre, parfois non. J’avais toujours, un matelas à langer nomade, et un lange « sale » pour le poser dessus. Quand on sait qu’on va voyager en train, pensez à lui mettre des vêtements facile à enlever. Petit, je lui mettais des pyjamas qui s’ouvrent sur l’avant. Plus grand, un pantalon/short à élastique. Il faut savoir que les espaces à langer sont exiguës et ça bouge beaucoup. Les bébés ont besoin qu’on fasse vite car ils peuvent avoir peur. Comme d’habitude, un parent calme, ça évitera que l’enfant ne stresse. En général, les tables à langer sont dans un espace à part. Depuis peu, elles sont dans des toilettes. Le plan se tire au dessus des WC…c’est moins confort et plus désagréable en terme d’hygiène…

contenu du sac à langer pour une journée de trajet
contenu du sac à langer pour une journée de trajet

Prenez toujours des sacs poubelles aussi pour jeter la couche…surtout s’il décide de vous faire l’énorme caca du jour à ce moment là. Pour un trajet d’une journée, je prend sept couches : trois dans le totebag et les autres dans la valise en accès facile ! Si votre valise ne le permet pas, prenez tout dans le sac. Il ne s’agit pas d’être coincé car on n’a pas assez de couches. Pour le nettoyer, coton et mustela dans un flacon de voyage ! C’est beaucoup plus léger et plus efficace qu’un gros paquet de lingettes.

Dans les TER, c’est plus compliqué. Il n’y a pas d’espace à langer alors on l’a toujours changer à nos places en toute discrétion. Evitez de le faire quand le train est en gare et que du monde monte. Pour les grosses couches, on a eu de la chance, ce n’est jamais arrivés. Je pense qu’on aurait attendu d’être dans une gare ou dans un TGV. Sinon, on se serait débrouillés…!

Comment occuper votre petit pendant un long trajet ?

Voilà pour les moments un peu compliqués mais encore une fois, avec de la méthode, beaucoup de calme, le train c’est super facile et agréable ! Quatre, cinq, huit, dix heures de trajet ça peut paraître long. A part le changer et le faire manger, comment allez vous l’occuper ? C’est sûrement LA question que vous vous posez ! Et non, pas besoin d’une tablette ou d’un téléphone pour s’assurer de son calme (ce serait même plutôt l’inverse). On peut tout à fait l’occuper sur autant de temps sans avoir recours à un écran.

Le train, l’occasion d’apprécier le temps qui passe avec son bébé

Et bien, je pense même que c’est plus facile qu’en voiture déjà ! Pas besoin de conduire, pas besoin de surveiller la route ou trouver le chemin. Papa et maman sont disponibles pour bébé et ça c’est chouette. On s’installe tranquillement et on admire le paysage et on lui parle. Notre fils adorait les éoliennes quand on était en TGV. Plus grand, vers dix-huit mois, ce sont les vaches qu’il observait aussi.

Ensuite, on emporte dans son sac ses jouets préférés qui ne font pas de bruit. Aussi, bébé, il adorait un livre en tissu qu’il grignotait constamment quand il avait mal aux dents : hop, ça on l’a pris toujours avec nous.

trajet avec un petit de trois mois
Un lieu passionnant à explorer

Des livres, des livres et encore des livres

Côté occupation, on a toujours pris des imagiers de chez Kididoc qu’on adorait lire à la maison depuis ses trois mois ! Ils sont un peu lourd alors je n’en avais pris que trois. Et franchement, entre les repas, les paysages, les siestes, les têtées, le trajet de dix heures n’est jamais passé aussi vite. On avait prévu de faire des petites balades dans les allées mais on n’a même pas eu besoin. Le seul moment un peu long c’est quand une dame insistante essayait de faire venir notre fils dans ses bras…! Heureusement qu’elle est descendue assez vite. Pour le reste c’était super. Cela nous a donné confiance pour les nombreux futurs trajets ! Arrivés en gare, on a pris un taxi pour rejoindre notre lieu de résidence et les vacances ont pu commencer !

Et quelques jouets

Passé un an, les petits remuent beaucoup plus et difficile de leur faire comprendre qu’il faut tenir en place. A dix huit mois, nous sommes allés à Lyon avec 4 heure 30 de trajet puis Chamonix avec 10 heures de trajet. Niveau organisation, c’est à peu près pareil qu’avec un tout petit bébé. Porte-bébé ventral pour la montée et la descente, têtée et sieste en porte-bébé et change dans les espaces à langer. Avant de partir, je lui avais expliqué le voyage qui allait arriver. Ainsi, durant le trajet, je pouvais lui rappeler mon explication et le canaliser un peu au besoin. Par contre, niveau occupation, en plus des imagiers Kididoc, on a pris quelque LEGO DUPLO (ça marche aussi avec les Playmobil 1.2.3) et des numéros de Magazine des animaux car il adore ça.

trajet avec bambin de dix-huit mois
Les tunnels, c’est chouette pour se regarder dans la vitre !

Quoi qu’il arrive, on reste calme

Et quand il voulait remuer et bien on faisait des balades dans les allées du train ou on le laissait se mettre debout à la fenêtre. Parfois, ça peut agacer certains, c’est pour cela qu’on essaie de réserver des places côte à côté plutôt qu’un carré. Mais bon, en général, les gens sont trop contents de voir un petit et le trouvent très sage. Certains en passant étaient même surpris de voir qu’un petit est dans la même voiture qu’eux. Et s’il s’impatiente, pas d’énervement, on essaie de comprendre sa frustration ou on fait diversion. Pour ça, la balade c’est chouette.

Voici ma liste bonus du contenu du sac à langer :

liste sac à langer voyage bébé à imprimer

Comment prendre le train seul(e) avec un bébé ?

A deux, c’est assez confort de gérer un petit pendant un long trajet. Mais nous n’avons pas toujours pris le train à trois. Entre des visites à la famille et des déplacements de Benoît, j’ai dû plusieurs fois faire des trajets toute seule avec petit bonhomme. Et ce, sur des trajets assez longs de 4 heures et demi. J’ai même fais le dernier trajet du déménagement, seule avec le petit + le chat ! Une sacré aventure !

Alors concrètement, comment on fait en train avec bébé quand on est toute seule ? Déjà, on prend une valise qu’on est capable de porter. Cela évite de se trouver bête devant des escaliers et demander au premier venu de vous aider. Comme avec le papa, on oublie la poussette et on prend son enfant en porte-bébé. L’avantage de le mettre devant, outre de veiller sur lui, c’est qu’on peut mettre un sac dans le dos et avoir les mains bien libres.

voyager seule en train avec un bébé
Trop bien d’avoir une place pour lui tout seul

Mes petites astuces

Ensuite, je réserve une place pour lui comme ça on est dans notre cocon tous les deux. Là où c’est plus dur, c’est pour le changer. On est obligé de prendre les affaires de valeur avec soi. L’idéal, c’est de mettre ses affaires et les votre dans un seul sac à dos. Côté horaire, j’ai souvent pris des trajets un peu avant l’heure de la sieste. Dodo puis goûter dans le train, pour un petit, c’est trop bien.

Au final, on a bien rigolé tous les deux durant nos trajets, à manger des crêpes au goûter, à regarder mes magazines photos ou simplement à faire une tendre sieste contre maman. Cela nous fait de beaux souvenirs que je n’oublierai pas de si tôt.

prendre le train avec bébé
Réveil de la sieste, on continue la route pour Barcelone !
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER !

Bons plans, conseils, nouveautés…ne ratez aucun de nos articles. Inscrivez vous à notre Newsletter pour êtres informés de nos meilleurs articles et nos conseils !

Prendre le train avec bébé, en bref !

Finalement, quand ils sont petits, c’est très facile. Ils sont contents d’être avec nous, et nous aussi. Ils aiment tout regarder et n’ont pas tant besoin que ça d’être occupé. Il faut juste être bien organisé pour la partie bagages, change et repas. Pour le reste, ça roule tout seul et on arrive en vacances déjà reposés. On a toujours essayé de faire attention à l’heure du train pour éviter de voyager trop tard. L’avantage de l’allaitement et du porte-bébé c’est d’avoir un petit serein contre maman pendant de nombreux trajets. Le plus important, à notre avis, c’est d’être calme pour que tout se passe bien.

Il faut quand même se préparer à l’idée d’un pépin sur le trajet. Voiture, avion comme train, rien n’est certain à 100%. Quand je vois les centaines de kilomètres de bouchon en été…Donc on prévoit au cas où, un peu plus d’eau, un peu plus à manger et un peu plus d’occupation. Et s’il y a un contre-temps, ce n’est pas grave, votre petit lui ne savait pas à quelle heure vous deviez arriver de toute façon ! (Pour avoir dû gérer un retard d’avion de six heures, cela ne sert à rien de s’énerver de toute façon). On profite de l’instant présent et tout ira bien.

VOIR LES OFFRES SUR OUI.SNCF

Pour la prochaine fois, on vous dit comment survivre à un long trajet…avec des enfants !

Article publié initialement le 31 aout et régulièrement mis à jour depuis.

A LIRE :

VOUS AIMEREZ AUSSI

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous autorisez l'enregistrement et l'utilisation de vos données de commentaire sur ce site.

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En savoir plus