Nikon Z9 : ultra performant, prix attractif, il a tout pour lui !

par Partons en Voyage

Coup de tonnerre dans le monde de l’hybride ! Le Nikon Z9 vient d’être annoncé ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il va laisser plus d’un concurrent sur la touche ! Autofocus ultra rapide avec détection et suivi en temps réel de nouveaux sujets, tels les véhicules. Voilà que la vidéo 8K débarque aussi chez Nikon et par la grande porte. À ceux qui avaient enterré trop vite la marque, voilà qu’elle renaît de ses cendres avec une fiche technique impressionnante. Il ne faudrait pas oublier la 4K 120 images par seconde sans crop, ou encore la cadence rafale de 20 images par seconde. Et le mieux dans tout ça, le Z9 a un excellent rapport qualité/prix ! Voyons de plus près mon avis sur ce nouvel appareil photo hybride plein format.

Nikon Z9

Fiche technique du Nikon Z9

  • Taille du capteur : Plein Format (24 mm x 36 mm)
  • Capteur : CMOS
  • Pixels : 45 Millions
  • Poids : 1340 grammes
  • Viseur : OUI
  • Stabilisation 5 axes : OUI
  • Ecran tactile : OUI
  • Taille écran : 8 cm
  • Ecran orientable : Inclinable uniquement 
  • Tropicalisation : OUI
  • WIFI : OUI
  • Flash : Externe
  • Système de mise au point : AF à détection de phase et AF à détection de contraste
  • Monture : Z

Spécificités et fonctionnalités du Nikon Z9

  • 8K 30 images par seconde
  • 8K 60 images par seconde (après mise à jour gratuite au printemps 2022)
  • 4K 120 images par seconde (sans crop)
  • 4K 60 images par seconde (sans crop)
  • Format RAW Photo 14 bits
  • Rafale 20 images par seconde
  • Apple ProRes 422 HQ (10 bits) / H.265/HEVC (8 bits/10 bits) / H.264/AVC (8 bits)
  • AF avec reconnaissance et suivi des humains (yeux, visage, tête, torse), des animaux, des oiseaux (y compris les yeux)
  • AF avec reconnaissance et suivi des véhicules : voiture, moto, train, avion et vélo.

Dès la fiche technique, on comprend que le Nikon Z9 « envoie du lourd », permettez moi l’expression. Dire que certains avaient enterrés la marque…C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai suivi le lancement de ce nouvel hybride. Avant même d’entrer dans le vif du sujet, je dis bravo Nikon ! Déjà, les Z6 II et Z7 II autant que le Z5 avaient été les prémisses d’un renouveau. Mais là, c’est à un niveau largement au dessus.

Prise en main et ergonomie du Nikon Z9

En parlant de lourdeur, voilà un hybride qui n’est pas du tout dans la philosophie de la légèreté que l’on retrouve souvent dans cette typologie d’appareil photo ! Ici, tout est pensé pour la performance et rien que la performance. Ainsi, la marque a repris le style monobloc de ses reflex professionnels. Car il ne faut pas se tromper, le Nikon Z9 est le boitier phare de la marque. Ainsi, il pèse 1340 grammes et il dispose donc d’un grip intégré, voilà pourquoi on l’appelle monobloc. Pour la discrétion, on repassera, d’autant qu’il mesure 149 mm de long, 149,5 mm de haut et 90,5 mm de profondeur.

Nikon Z9 caractéristiques techniques

Ne soyez pas surpris, ce n’est pas le genre d’appareil photo qu’on emmène pour de la photographie de rue. Voilà un hybride qui convient plutôt à la pleine nature ou encore aux terrains de sport. Il assure donc une parfaite prise en main avec une poignée creusée et un grip intégré qui permet une ergonomie équilibrée même en cas de prise de photo en orientation portrait.

Une ergonomie équilibrée et bien pensée

Il est donc doté d’une poignée creusée, idéale pour une bonne prise en main. Même moi avec mes petites mains, j’aime les poignées creusées. C’est d’autant plus vrai quand on fixe un télé-objectif. Cela permet d’avoir une prise bien plus équilibrée. Or, avec son design monobloc, on a une deuxième poignée pour l’orientation portrait. C’est un vrai plus pour alterner facilement entre les deux types de cadrage, tout en gardant une prise tout en équilibre.

De nombreux boutons et molettes

Cet hybride possède de nombreux boutons, sur le haut du boitier. Ainsi, on trouve à côté du bouton déclencheur et du bouton REC, un bouton ISO et Expo. C’est assez classique mais bien indispensable. Il possède aussi un écran secondaire qui est très utile pour vérifier d’un coup d’oeil ses réglages. Quand on photographie beaucoup au viseur, on doit analyser de nombreuses informations dans un écran petit. Là, l’écran secondaire permet de se concentrer sur les réglages photos rapidement. Et de réserver le viseur à la vérification du cadrage.

À gauche, on trouve une double molette/bouton assez originale. En lieu et place d’une classique molette de prise de vue, on trouve quatre boutons. L’un d’entre eux sert à choisir le mode de prise de vue (A,P,S ou M). On trouve également le bouton bracketing, un bouton flash et enfin un bouton rafale. Et justement, le dessous de la molette permet de choisir la cadence rafale. En effet, le Nikon Z9 est capable d’une cadence rafale importante. Or, on n’a pas toujours besoin d’une rafale haute. Il est donc très intéressant de pouvoir moduler ce choix. Cela évite de passer des heures à choisir entre plusieurs images quasiment identiques.

Nikon Z9 prise en main

Un arrière du boitier ultra complet

À l’arrière du boitier, c’est une collection de boutons qui vous attend ! Ils permettent d’accéder rapidement à tous les raccourcis nécessaires. En premier lieu, on trouve un commutateur photo/vidéo pour alterner entre un mode ou l’autre. On trouve également un bouton AF-ON, c’est du classique là aussi. Point positif, il dispose d’un joystick. Pour faire sa mise au point rapidement sur un point précis, c’est un indispensable. Même si, vu les performances de l’autofocus, les cas où vous aurez besoin d’affiner la mise au point devraient être rares. Néanmoins, c’est un outil que j’utilise énormément pour la macrophotographie de fleurs, notamment.

Ici, surtout, vous noterez que lorsqu’on passe en mode orientation vertical, on a donc une poignée creusée avec un autre déclencheur. Sur le bas du boitier, on peut remarquer un deuxième joystick et un deuxième bouton AF-ON. leur positionnement permet d’y accéder facilement quand on photographie en orientation portrait. Bref, tout est fait pour une prise ergonomique et équilibrée.

On notera qu’à l’avant du boitier, il y a également trois boutons de raccourcis paramétrables. Maintenant, je me dois d’évoquer l’écran et le viseur de ce Nikon Z9.

Nikon Z9 ergonomie

Un écran inclinable mais non orientable

Niveau écran, le Nikon Z9 possède un écran tactile de 8 cm. Il est seulement inclinable et ne peut donc être orienté en mode « face caméra ». Concrètement, on ne peut pas le tourner vers soi pour des selfies ou des vlogs…en même temps, ce n’est pas trop la cible, en terme d’usage, de cet appareil photo. Par contre, l’écran orientable, c’est aussi important pour des angles et des cadrages plus originaux. Heureusement, de ce point de vue, il est possible d’orienter l’écran de manière à effectuer des cadrages au ras du sol par exemple. C’est un type de cadrage que j’aime beaucoup, je suis donc très attentive à ce genre de détail concernant l’écran.

Nikon Z9 écran orientable

Côté viseur, on trouve un viseur électronique OLED de 3,69 millions de points. Il a la même résolution que sur le Canon EOS R5, le concurrent direct du Z9, à mon avis. La marque met, d’ailleurs, en avant, un viseur très lumineux qui permet une prise de vue confortable. Et surtout, durant les prises de photos en rafale, il n’y a pas d’effet black-out du viseur entre chaque prise. Bref, si on aurait pu espérer un viseur avec une résolution plus importante, comme sur le Lumix S1, on a un viseur de qualité suffisante pour photographier confortablement.

Double emplacement XQD et connectique ultra complète

Coté batterie, le Nikon Z9 est dotée d’une batterie EN-EL18d. Il est également compatible avec les EN-EL18c, EN-EL18b, EN-EL18a et EN-EL18 mais dans ce cas, l’autonomie sera moindre. Niveau stockage, il dispose d’un double emplacement pour carte XQD ou CFExpress, c’est un minimum vu le capteur 45 Millions de pixels et la possibilité de filmer en 8K ! Je vous l’ai dis, cet appareil photo a de nombreux arguments pour convenir aux pros. D’ailleurs, en plus des sorties HDMI de type A, une sortie USB-C, il possède une sortie ethernet. Bien sûr, il est également moderne côté sans fil car on peut le connecter en WIFI ou en Bluetooth 5.0. Et voilà qu’il est aussi un des rares hybrides (voire le seul) à posséder une puce GPS ! Enfin, on trouve une prise casque et une prise micro.

connectiques HDMI USB-C Ethernet

Résistant à la poussière et à l’humidité

Pour terminer sur ses qualités de construction, il est doté d’une construction résistante aux intempéries, à l’humidité et à la poussière. C’est d’autant plus vrai qu’il dispose d’un écran de protection du capteur. Fini le risque de poussière qui tombe sur le capteur quand on change d’objectif. Si on pouvait avoir la même chose sur tous les hybrides…

Rien qu’à son ergonomie, on sait que le Nikon Z9 est un appareil photo hybride qui ne fait pas de compromis. La marque n’a pas sacrifié la performance sur l’autel de la légèreté. Sa construction a été pensée pour convenir aux photographes et vidéastes les plus exigeants : ceux qui utilisent l’image dans leur travail au quotidien. Et c’est particulièrement les photographes et vidéastes de sport ou encore animalier auxquels je pense !

Nikon Z9 : un hybride ultra performant en photo et en vidéo

Processeur ultra rapide et capteur 45 MP

Si sa construction est excellente, l’essentiel est à l’intérieur de cet appareil photo hybride. Voyons donc de plus près ce qu’il nous cache ! Il embarque un processeur ultra-rapide EXPEED 7, c’est lui qui permet des performances incroyables. En terme d’autofocus mais aussi de mémoire tampon puisque celle-ci est infini. Comprenez tant que vous appuyez sur le déclencheur, l’appareil stocke vos images le temps qu’elles s’enregistrent sur la carte. Avec un appareil photo moins puissant, il faut parfois attendre entre deux prises de photos en rafale. Et je vous laisse imaginer comme c’est absolument frustrant. (Oui, c’est du vécu).

Ce processeur permet également une vitesse de traitement des données ultra rapide. C’est grâce à lui que le capteur plein format de 45 Millions de pixels n’est pas un frein à des cadences rafales importantes et qu’il est possible de filmer en 8K. Qui dit capteur 45 millions de pixels, dit capteur haute résolution. Une telle définition, cela permet aussi des images plus détaillées et offre également la possibilité de recadrer dans ses images. Par exemple pour rapprocher un sujet éloigné quand on ne peut pas zoomer plus. En somme, 45 millions de pixels c’est donner plus de détail à ses photos. Mais cela n’a rien de nouveau ! Ce n’est pas là que la marque frappe le plus fort.

photo fleur rose rouge macro
© Nikon

Autofocus ultra performant

La première grosse révolution de ce Nikon Z9, c’est la performance de son autofocus. Il possède un autofocus avec système de mise au point à détection de phase et détection de contraste. Plus précisément, le calcul s’effectue sur 493 points et couvre 90% de l’écran. Concrètement, la marque met en avant un autofocus rapide qui permet un suivi en temps réel du sujet.

Surtout, cette mise au point automatique est ultra précise puisqu’elle permet un calcul sur de nombreux types de sujets. En effet, le Z9 détecte et suit les humains, y compris les yeux, les visages, la tête ou encore le torse. Il détecte et suit aussi les animaux et les oiseaux, y compris les yeux et le corps. Mais encore, il détecte les véhicules, une grande première ! Il peut donc reconnaître et suivre : les voitures, les motos, les trains, les avions ou encore les vélos. Et ça, c’est une sacré prouesse et une vraie nouveauté chez Nikon! Nul doute que de telles performances intéresseront les photographes animaliers, de sport, y compris de sport automobile. Pour ceux qui aiment photographier avec de grandes ouvertures, une telle précision, c’est l’assurance d’avoir moins de ratés aussi.

Non seulement l’AF est rapide et précis en photo mais en vidéo aussi car les reconnaissances et suivis en terme d’AF sont les mêmes en photos et en vidéo.

AF détection suivi oeil
© Nikon

Obturateur électronique uniquement

Niveau vitesse d’obturation, il est possible de photographier avec une vitesse maximum de 1/32000 et 30 secondes au minimum. Car le Nikon Z9 a une particularité : il n’a qu’un obturateur électronique. Habituellement, sur les hybrides, on trouve les deux, mécanique et électronique ! L’obturateur électronique a, en général, trois avantages : meilleure cadence rafale, vitesse d’obturation maximale plus rapide et déclenchement silencieux.

Ici, la marque précise même qu’on peut choisir qu’il y ait ou non un bruit au déclenchement. En effet, le silence lors de la prise de photo est un vrai point positif pour la photo animalière et même de sport, dans certains contextes. Je me souviens encore que l’on pouvait entendre le bruit des rafales lorsque les matchs de foot se jouaient à huis clos. Néanmoins, pour la photo de portrait, par exemple, l’absence de bruit au déclenchement peut gêner le modèle. J’ai déjà vu des personnes très surprises de ne pas entendre le bruit du déclenchement quand je les photographiais avec un obturateur électronique. Elles ne savaient pas quand sourire, quand se figer pour poser. C’est donc un bon point de pouvoir moduler le bruit. Cela prouve aussi que Nikon sait comprendre les besoins des professionnels.

AF détection suivi animal Nikon Z9
© Nikon

Un rolling shutter maîtrisé

L’obturateur électronique a, néanmoins, un inconvénient : le rolling shutter qui entraîne des déformations très visibles à l’image. Ce rolling shutter est dû au temps d’enregistrement de l’image sur le capteur. Si ce temps est trop long, alors le rolling shutter est important. Pour le coup, à l’annonce du Z9, j’ai eu une légère inquiétude sur ce point. Heureusement, Nikon a vite rassurer tout le monde en précisant que cet hybride avait une cadence de balayage sur le capteur parmi les plus rapides au monde. Et je dois dire que sur mes Lumix S1 & Lumix S5, je n’ai jamais eu de soucis de rolling shunter également. Je suis donc plutôt encline à croire la marque sur ce point.

Cet appareil photo hybride a été pensé pour la performance ! Cela commence par son processeur rapide qui lui permet de gérer un capteur plein format de 45 millions de pixels. Le Nikon Z9, c’est surtout un autofocus ultra rapide et précis. Il peut détecter et suivre des sujets comme n’importe quel autre hybride à ce jour. Les humains, bien sûr, les animaux oui mais les véhicules aussi font partis de ces champs de compétences. Enfin, on notera, j’allais l’oublier, qu’il est doté de la stabilisation capteur 5 axes, pour des prises de vues nettes à main levée.

AF suivi et détection véhicules
© Nikon

Nikon Z9 : l’hybride expert en photo

Voilà donc un appareil photo hybride expert en photo qui a de quoi convaincre les professionnels de l’acheter. Pour commencer, à côté du format JPEG, il est possible de photographier dans un nouveau format RAW. Ce nouveau format permet d’enregistrer des images au format RAW 14 bits. Un tel niveau permet une plus grande captation des différentes richesses de couleur et offre donc plus de latitude en post traitement.

Parlant de colorimétrie, qui est justement un des points forts de Nikon, le Z9 embarque plusieurs rendu de couleurs pour un rendu d’image personnalisé et attrayant. Ainsi, on peut choisir entre : Automatique, Standard, Neutre, Saturé, Monochrome, Portrait, Paysage, Uniforme, Picture Control Créatifs : Rêve, Matin, Pop, Dimanche, Sombre, Spectaculaire, Silence, Austère, Mélancolique, Pur, Denim, Jouet, Sépia, Bleu, Rouge, Rose, Fusain, Graphite, Binaire, Carbone). Et il est même possible de personnaliser son propre rendu de couleur. Car évidemment, la performance c’est bien, la beauté de l’image, c’est mieux ! Et points de vue couleur, les images présentées sont d’une très belle qualité. Je le dis d’autant plus que c’est un point sur lequel je suis très sensible.

Une cadence rafale modulable et une mémoire tampon infinie

Un des gros points positifs de cet hybride haut de gamme, c’est aussi sa cadence rafale. Elle est de 20 images par seconde quand on photographie à 45 Millions de pixels. Sans black-out du viseur bien sûr. Mais la marque a été astucieuse sur la cadence rafale. En effet, à mesure que vous diminuez les millions de pixels de vos photos, vous pouvez augmenter la cadence rafale. C’est à vous de trouver l’équilibre en fonction de vos besoins. Le Nikon Z9 permet donc une cadence rafale jusqu’à 120 images par seconde…à 11 Millions de pixels. Bon, personnellement, jamais je descendrai aussi bas en définition d’image.

Nikon Z9 avis
© Nikon

Enfin, je le répète, et c’est à mon avis un point très important, il dispose d’une mémoire tampon infinie ! Tant qu’on déclenche, nos images sont enregistrées ! Moi qui peste souvent quand je photographie en RAW, en rafale, avec un Lumix S5, c’est le genre de détail auxquels je suis très sensible. Certains instants sont éphémères et devoir attendre n’est pas toujours acceptable !

Voilà, donc un hybride hyper complet en photo et même si nous ne sommes pas des professionnels, c’est de bonne augure de voir le marché des appareils photo évoluer ! Je me dis toujours que dans peu de temps, les avancées du Nikon Z9 seront dans nos hybrides pour nous amateurs !

Nikon Z9 : expert en vidéo aussi

Mais la grosse grosse révolution, elle est surtout en vidéo ! Depuis le lancement du Canon EOS R5, la 8K a fait son entrée dans le monde de l’hybride. D’ailleurs, le Sony Alpha 1 l’a suivi récemment. Ces deux hybrides permettent de filmer en 8K 30 images par seconde et ont fait grand bruit, à juste titre.

Enregistrement vidéo 8K…60 fps

Désormais, le Nikon Z9 permet aussi de filmer en 8K 30 images par seconde. Néanmoins, je ne peux pas m’arrêter là ! C’est sur ce point que la marque frappe un grand coup ! Grâce à une mise à jour logiciel, gratuite, qu’il faudra télécharger au printemps 2022, il sera possible de filmer en 8K 60 images par seconde en RAW, en interne ! Et là, je dis bravo Nikon ! Cette marque qu’on pensait finie tant elle avait pris du retard sur l’hybride, remonte à la surface et dépasse même ses concurrents.

On en oublierait presque de préciser qu’on peut aussi filmer en 4K 120 images par seconde, sans crop ! Ou encore, que les formats de compression vidéos comportent les codecs Apple ProRes 422 HQ (10 bits) / H.265/HEVC (8 bits/10 bits) / H.264/AVC (8 bits). Les experts en vidéo apprécieront !

Nikon Z9 autofocus
© Nikon

De mon point de vue, le Nikon Z9 est le genre d’appareil photo hybride qui marque un tournant sur le marché de la photo/vidéo. Il n’est pas seulement hyper performant, il est précurseur ! C’est notamment le cas avec son autofocus hyper précis et l’enregistrement en 8K 60 images par seconde. Non seulement c’est du bon matériel mais en plus, cela laisse présager de l’avenir du matériel photo et vidéo pour les amateurs. Car les marques commencent toujours par lancer leurs innovations sur les produits phares avant de les déployer quelques années plus tard sur les modèles moins chers.

Disponibilité et prix du Nikon Z9

Côté tarif, il est vendu nu au prix de 5999€. Cela peut paraître cher, pourtant, il est le premier hybride à filmer en 8K 60 ims et à disposer d’un AF si précis. Or, il se permet le luxe d’être moins cher que le Sony Alpha 1 et « à peine » plus cher que le Canon EOS R5. Vendu au même prix que le Canon EOS R3, ce dernier n’a « qu’un capteur 24 MP ». Niveau disponibilité, il sera livré à compter du 10 décembre 2021. Un beau cadeau de Noël ! Vous pouvez d’ores et déjà le pré-commander sur Fnac.com, Digit-Photo et Miss Numerique.

Mon avis sur le Nikon Z9

Vous l’aurez sûrement compris tout au long de cet article, mon point de vue sur ce nouvel hybride est tout à fait positif. Il m’est difficile d’exprimer pleinement mon enthousiasme tant je trouve que la marque propose un modèle excellent ! Au delà de ses bonnes performances, c’est l’innovation que je salue également. Nikon ne s’est pas contenté de mettre le Z9 au niveau de ses concurrents. Ils ont eu l’audace et le panache de les dépasser. Quand on suit avec assiduité l’actualité photo depuis plus de 5 ans, c’est très appréciable d’assister à l’avènement d’un produit innovant. Et comme je le disais précédemment, cela ne concerne pas que la niche des professionnels du secteur. Les innovations d’aujourd’hui seront demain dans les appareils du quotidien. Et je trouve ce futur vraiment enthousiasmant.

photographie oiseaux avec Nikon Z9
© Nikon

La renaissance de Nikon

Par ailleurs, je trouve ça fascinant de voir comme une marque « enterrée » renaît d’un seul coup ! En 2018, à la sortie des Z6 et Z7, nombreux ont raillé Nikon, ce constructeur vieux de 100 ans. Mais il en faut plus pour les faire vaciller. Et trois ans plus tard, la gamme des boitiers hybride Z plein format me semble équilibrée et intéressante. En bas, on a le Nikon Z5, un produit séduisant qui est une porte d’entrée dans l’hybride plein format. À côté, on a le Nikon Z6 II et le Nikon Z7 II qui ont corrigé les erreurs de leurs prédécesseurs. En effet, ces deux boitiers Mark II permettent de filmer en 4K 60 fps sans crop. Là où le tout nouveau Sony Alpha 7 IV, censé être le top du top, ne le fait pas.

D’ailleurs, Nikon semble aussi s’inspirer des autres marques. Ainsi, la 4K 60 fps est devenue disponible suite à une mise à jour logicielle gratuite. Cela ressemble fortement à la politique de Lumix…qu’on attend toujours sur le segment de la 4K 60 fps sans crop et plus encore sur la 8K…! Et cette manière de procéder, Nikon la reprend pour le fleuron de la marque. Le Nikon Z9 vient clore en apothéose la gamme Z en montrant tout le savoir faire technique et technologique de la marque. AF ultra rapide et précis et 8K 60 images par seconde en sont les premiers exemples.

Nikon Z9 avis indépendant
© Nikon

Un excellent rapport qualité/prix

Autre aspect très intéressant, c’est le rapport qualité/prix qui est excellent. Déjà, à la sortie du Nikon Z5 puis du Nikon Z6 II j’avais trouvé le positionnement tarifaire de la marque très compétitif, comparé aux Lumix S1, Canon EOS R5 ou encore aux Sony Alpha 7 III et Alpha 7 IV. La marque ne semble pas gonfler ses prix, bien au contraire ! Cette fois-ci, on aurait pu s’attendre à un tarif plus élevé. Oui, 5999€, c’est une sacré somme pour le commun des mortels. Mais ce n’est pas nous qui sommes visés. Son tarif est aussi plus élevé que le Canon EOS R5 mais ce dernier filme en 8K 30 images/seconde seulement et a un autofocus moins précis. Si on compare avec Sony, là, on voit clairement la différence de politique tarifaire, le Sony Alpha 1 est bien plus cher pour des spécificités techniques proches et parfois en deçà.

Certainement que Nikon a bien compris aussi que le prix est moteur d’achat ! La marque ne vend de la « hype » autour de ses produits. De ce point de vue, la présentation est vraiment orientée vers sa cible. Il n’est pas question ici de séduire le grand public mais de prouver son savoir-faire auprès des professionnels. Et je trouve qu’ici, c’est très réussi !

À qui s’adresse le Nikon Z9 ?

Justement, la cible principale est bien évidemment les professionnels de l’image ! Sa mise au point performante est typiquement le genre de besoin des photographes/vidéastes sportifs, animaliers, du sport automobile, etc. Ce sont des professionnels qui ne peuvent pas rater l’instant.

À vrai dire, le Nikon Z9 est fait pour vous, si vous avez besoin de matériel robuste, performant qui ne vous fera manquer aucune image. Je pense aux professionnels du mariage ou famille aussi. Car la plus belles des émotions est celle que l’on capte sans jamais faire poser son sujet. De plus, filmer en 8K 60 images par seconde, notamment un mariage, c’est assurer à ses clients un film qui durera dans le temps. Aujourd’hui, qui a envie de regarder les films en Super 8 ? Personne car la qualité est trop médiocre. Et c’est pareil avec la Full HD, qui revient à filmer en 2 millions de pixels, si on regarde un film en Full HD sur un écran de qualité, on n’a pas envie de le regarder. La 4K, qui ne correspond qu’à 8 millions de pixels, c’est déjà mieux, en tout cas c’est le minimum ! Néanmoins, il n’est pas sûr que dans 20 ans, nos vidéos en 4K aient bien vieillies. Il est donc temps que la 8K, qui correspond à du 33 Millions de pixels, arrive ! Et pour des professionnels de l’instant présent, offrir des images d’une telle qualité, c’est un sacré argument auprès de ses clients. Et pour nous clients, notamment si vous vous mariez prochainement, c’est un exigence qu’on est en droit d’avoir.

Enfin, si vous avez envie de vous offrir le meilleur appareil photo hybride du marché, foncez pour celui-ci et la monture Z.

photographie de sport Nikon Z9
© Nikon
INSCRIVEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER PHOTO !

Bons plans, tests photo, conseils, comparatifs matériel photo… Ne ratez aucun de nos articles. Inscrivez vous à notre Newsletter Photo pour êtres informés de nos meilleurs articles Photo & Vidéo !

Nikon Z9, en bref

Voilà une annonce de matériel photo qui fait du bien ! Autant le Sony Alpha 7 IV m’a laissé sur ma faim, autant ce Z9 m’a largement enthousiasmé ! J’ai autant aimé les prouesses techniques que l’audace de Nikon ! Puissance, robustesse, performance, fiabilité, précisions sont autant de qualificatifs qui vont très bien à ce nouveau modèle. Mais je dois dire que son rapport qualité/prix excellent m’a surprise. Quand on voit le tarif du Nikon D6, du Sony Alpha 1, on aurait pu s’attendre à un prix plus élevé. Je pense que la marque a tout compris et il sera intéressant de voir les réactions des marques concurrentes.

Autre surprise, c’est cette nouvelle habitude que prend la marque qui consiste à proposer des mises à jour gratuite. Et il ne s’agit pas de mises à jour pour corriger un bug. Non ! Il s’agit de proposer une nouvelle fonctionnalité qui rend l’appareil encore plus performant et séduisant. Cela démontre un état d’esprit respectueux envers ses clients fidèles. Ce n’est pas anodin quand on s’apprête à acheter du matériel. Bref, Nikon s’impose de fait, dans la cour des grands de l’hybride plein format, et c’est une superbe nouvelle.

Article publié initialement le 29 octobre 2021 et régulièrement mis à jour depuis.

Nous ne sommes pas rémunérés pour rédiger nos articles. Nous proposons du contenu 100% indépendant, sans partenariat avec les marques et sans bandeaux publicitaires intrusifs. En contre-partie, cet article contient des liens affiliés. Pour nous aider à vous fournir du contenu de qualité, vous pouvez cliquer sur les liens Amazon, Fnac.com ou Digit-Photo avant d’acheter. Cela ne vous coûtera pas plus cher mais permettra de nous soutenir dans la rédaction de contenu de qualité sur notre temps libre.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Laissez un commentaire

* En utilisant ce formulaire, vous autorisez l'enregistrement et l'utilisation de vos données de commentaire sur ce site.

7 commentaires

EYBALIN 16 janvier 2022 - 10 h 12 min

Bonjour
Merci pour cet exposé extrêmement détaillé sur le Nikon Z9 ;
j’ai apprécié sa description exhaustive.
J’ai déjà réservé un achat sur une boutique parisienne mais évidemment il faut attendre car les délais de livraison sont vraiment long.
J’ai déjà des objectifs Z déjà avec mon Z7 II et je m’intéresse fortement au téléobjectif 100 -400 qui sera parfait avec un teleconvertisseur 1,4 pour la photo animalière que j’affectionne.
j’attends toujours avec intérêt vos commentaires sur les nouveaux produits photos et en particulier ceux développés par Nikon
Merci pour votre aide précieuse.
Bien amicalement

Répondre
Partons en Voyage 16 janvier 2022 - 11 h 56 min

Bonjour Stéphane,

Tout d’abord, je vous présente mes meilleurs voeux pour 2022 !

Ensuite, je vous remercie d’avoir pris le temps de laisser un commentaire sur le blog 🙂 Je suis ravie que l’article du Nikon Z9 vous ait intéressé et que notre contenu vous soit utile. C’est clair que le Nikon Z 100-400 mm + téléconvertisseur, c’est idéal pour la photo animalière. Le nouveau Nikon Z 28-75 mm f2.8 est aussi très intéressant pour un zoom standard, et je pense aussi au Nikon Z 24-120 mm f4…bref la monture Z est de plus en plus complète et c’est vraiment chouette !

J’ai hâte de voir ce que Nikon (et les autres) nous réservent en 2022 et j’espère que vous aurez rapidement le Z9 !

À bientôt,

Nadia.

Et je précise que vous pouvez soutenir notre blog 100% indépendant, sans partenariat avec les marques, en achetant directement via nos liens. Il vous suffit de cliquer sur le vendeur qui vous intéresse juste avant d’acheter. Ça ne vous coute rien mais ce simple geste nous soutient ! Cela nous permet de rédiger des articles de qualités et sincères sur notre temps libre.

Répondre
Labarthe 17 novembre 2021 - 20 h 16 min

JE fais de la photo de rue avec un D500 et son grip et ça se passe tres bien, je vois pas en quoi le Z9 « ne peut pas faire de la photo de rue »

Répondre
Partons en Voyage 17 novembre 2021 - 20 h 43 min

Bonjour ? Bonsoir ? Ne manquerait-il pas une formule de politesse de votre part ! 😀

Bien le bonsoir Monsieur,

Bien sûr qu’on peut l’emmener pour la photo de rue mais avouez qu’en général, les photographes de rue préfèrent des boitiers plus légers ! J’ai, pas plus tard qu’hier, échangé avec un Monsieur qui n’aime pas le Lumix S1 pour la photo de rue car il le trouve trop gros 😉 et lui préfère un Fujifilm. D’autant qu’en photo de rue, on utilise rarement des longues focales, de type télé-objectif, une prise en main assurée est donc moins indispensable, contrairement à d’autres pratiques.

Mais il ne faut pas tout prendre pour soi, en photo, chaque personne a sa propre pratique ! Il s’agit seulement ici d’expliquer au lecteur, notamment novice, le ciblage d’un tel appareil pour mieux en comprendre son prix 😉 Cela évite les remarques du style « un hybride à 6000€ ça ne sert à rien ».

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée,

Nadia.

Répondre
Alex 30 octobre 2021 - 18 h 39 min

Bonjour,

attention avec ces histoires de marque enterrée, Nikon l’a été une bonne dizaine de fois depuis le début des années 2000 et ils sont toujours là, même Olympus, qu’on annonçait déjà mort quand ils ont revendu leur division photo (au point de faire poser des questions sur l’avenir du micro 4/3 et même des « rumeurs », ou plutôt des phantasmes, sur le fait que Panasonic allait suivre), sont revenus et annoncent du nouveau. Les seuls dont on peut vraiment se demander comment ils ne sont pas encore morts c’est Pentax lol.

En revanche, un boitier à 6000€ de 1.3Kg sur un marché de l’hybride qui vend bien plus sur le secteur des appareils à 1500-3000€ et qui vise la compacité et un poids réduit, honnêtement si: c’est un boitier pour pros de la photo d’action. En l’occurrence dans ce domaine les optiques en monture Z sont encore trop peu nombreuses, certes on peut utiliser la bague mais qui va acheter un Z9 en se disant « je vais acheter pour plusieurs milliers d’euros des optiques faites pour monture reflex et devoir rajouter une bague »? C’est donc à mon sens un boitier effectivement très intéressant pour les photographes déjà Nikonistes et déjà équipés de monoblocs et d’optiques très onéreuses qu’ils n’auront donc pas à acheter jusqu’à ce que la version Z sorte, pour les autres: qui va mettre 6000€ et investir dans des optiques d’une ancienne monture? A mon avis, pas grand monde.

Cependant, c’est quand même une bonne nouvelle pour Nikon dans la mesure où ils n’attendent pas trop pour nous proposer des choses aussi ambitieuses sur les boitiers plus « populaires » que sont les Z6 et Z7. D’ailleurs le Z9 est le concurrent du R3, le concurrent du R5 reste le Z7 II. Les mises à jour régulières de boitiers, que ce soit début 2010 par Fuji et Sony ou fin 2010 par Nikon et Canon, en général ce sont des signes de retard sur la concurrence, dès que le retard est rattrapé elles deviennent moins fréquentes (les Fujistes commencent à s’en rendre compte en voyant le X-T30 II, par exemple, ou les Z6/Z7 qui ont eu droit à une MAJ 3 mois après leurs sorties…pour ajouter l’eye-AF que les autres proposaient déjà, et depuis qu’ils sont en hybride ils accusent toujours un retard sur Sony et Canon pour l’AF donc ils ont intérêt à tenter d’améliorer régulièrement!). Alors ce n’est pas un respect, ou un manque de respect, ce sont les habitudes et la logique de tous les constructeurs, tant que Nikon rivalisait en ventes et en perfs avec Canon sur les reflex les mises à jour étaient rares, maintenant qu’ils sont en hybrides ils cravachent pour rattraper le peloton de tête mais dès que ce sera fait…

Vous avez oublié de préciser que l’écran est inclinable dans les 2 sens, horizontal et vertical, autrement dit on peut l’incliner même si le boitier est en orientation portrait. Pour l’obturateur électronique, Nikon annonce en effet que le rolling shutter ne sera pas un problème (selon certains ça irait jusqu’à 1/270ème, mieux que le A1 de Sony, mais dans ce cas que se passe-t-il si on dépasse cette limite ce qui risque d’arriver sur un boitier sport?) mais il ne précise rien sur le banding qui est aussi un problème lié à l’obturation électronique.

Répondre
Partons en Voyage 30 octobre 2021 - 19 h 35 min

Bonsoir Alex,

Quand je parle de marque enterrée, je me moque justement de ceux qui sont dans l’immédiateté et ne comprennent pas qu’une marque a des hauts et des bas 🙂 ! Quand au micro 4/3 qui serait bon à enterrer, ça me fait bien rigoler ! Tant qu’un appareil peut faire des photos, il est toujours là ! On voit plus de vieux reflex que de modernes hybrides dans la rue :p

Après, on peut toujours épiloguer sur la cible et le besoin d’un tel appareil photo et c’est avant tout le boulot du marketing de Nikon ! Je pense qu’au delà des chiffres de vente (qui seront sûrement réduit), Nikon montre avant tout son savoir faire et ça, c’est vraiment un point positif car nous, acheteurs d’appareils photo moins chers, on bénéficiera de ses belles avancées bientôt :p

Ah je ne suis pas d’accord mais je savais qu’on allait me dire que R3 et Z9 se font face et bien je ne suis pas d’accord car le Z9 a des specs bien plus proches du R5 ! Mais ce qui est bien dans la vie c’est d’avoir des points de vue différents et d’argumenter :p ! Le R3 a la même cible que le Z9, certes, mais ce n’est pas la même définition de capteur et pas les mêmes capacités vidéos.

Oh j’imagine que j’ai oublié des choses, il y avait tant à dire et la nuit a été très courte pour sortir l’article rapidement, les joies de la vie pro et de famille !

Quant au rolling shutter, l’avenir nous le dire mais c’est vrai que Sony n’est pas brillant sur le sujet ! Bon j’arrête là mon roman car j’ai déjà tout dit dans l’article !

Bonne soirée,

Nadia.

PS : nous sommes un blog 100% indépendant des marques, n’hésitez pas à nous soutenir pour nous aider à continuer à rédiger des articles sur notre temps libre. Vous pouvez nous aider dans notre projet en cliquant sur les liens avant d’acheter, cela ne vous coûtera rien de plus. Par contre, ce simple geste soutiendra notre contenu gratuit et de qualité !

Répondre
Alex 30 octobre 2021 - 20 h 31 min

Re Nadia,

pour les reflex c’est en train de s’inverser, l’abandon de ce type d’appareil est bien plus à attendre que celui du micro 4/3 (toujours la logique mercantile, pourquoi Nikon et Canon referaient des reflex après avoir tant investi dans des optiques Z et RF qui ne pourront pas y être montés). Restera Pentax qu’on ne voit déjà plus dans la rue lol.

Oui clairement c’est ce que je dis, bonne nouvelle pour le futur des hybrides Nikon mais ils vont devoir faire vite car ceux qui achètent maintenant ne vont pas prendre des Z encore en retard sur la concurrence avec le risque que l’amélioration ne vienne pas de mises à jour mais sur les appareils suivants qui les pousseront à changer une nouvelle fois peu de temps après, donc dépenser plus au final.

Je me doutais aussi que tu allais reprendre l’argument de la définition pour opposer Z9 et R5 mais le Z7II est plus proche dans l’ergonomie, le prix et avec la même définition. Parce que sinon on aurait pu aussi opposer D6 et 6D ou 1DxIII et D780. Là on est sur une gamme monobloc pro, ce que sont les R3 et Z9 mais pas le R5. Les specs vidéos du Z9 sont proches du R5 parce que son capteur le permet, pas celui du R3, et avec le retard de Nikon toute spec supplémentaire qui se démarque est bonne à prendre. L’erreur de Nikon a été de ne pas proposer ça dès le Z7II alors qu’il le pouvait.

Pour le rolling shutter les Sony s’en sortent quand ils ont un capteur empilé, donc les A1 et A9, du coup je pense aussi que ça ne sera pas un problème sur le Z9 sinon Nikon n’aurait pas enlevé l’obturateur méca, mais il y a le banding qui est aussi un défaut de l’obtu électro et là-dessus pas d’infos.

Répondre

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer, vous acceptez que nous en utilisions. Reportez-vous à la Politique de confidentialité relative aux cookies : Accepter En savoir plus