AlbertaCanadaOutdoorSportVéloVoyages

Banff : 83 km en vélo dans les rocheuses canadiennes

posted by Partons en Voyage 3 octobre 2016

Il est de ces journées qu’on ne pensait pas vivre en nous levant. Ce matin là, le Lac Moraine au coeur des rocheuses canadiennes, devait être notre destination du jour. Mais pas n’importe comment, toujours sans voiture et sans passer par une excursion en car. Nous devions louer à nouveau des vélos à assistance électrique, des VTT cette fois, prendre un car Brewster de Banff à Lac Louise Ville et monter la route jusqu’au Lac Moraine (15km). Ainsi nous aurions pu profiter de la vue puis redescendre jusqu’au Lac Louise et rentrer en Car Brewster jusqu’à Banff.

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en VTT

Nous sommes donc partis à l’office de tourisme du Parc National s’assurer que notre projet n’était pas complètement fou vu les fraîches températures de la nuit (il avait même neigé). Non sans mal et après avoir payé un laisser-passer qui nous paraissait injustifié pour les piétons, le projet semblait largement viable (et un peu risqué car la route n’était pas encore ouverte aux voitures).

Nous avions donc tout vérifié : le moyen de s’y rendre, l’itinéraire à emprunter, le type de vélo à utiliser. Bref tout était calé et c’était largement faisable… Mais c’était sans compter une petite incompréhension.

Encore ignorants de ce que cette journée allait nous réserver, nous sommes donc arrivés au comptoir Brewster de bon matin avec nos vélos, prêts à acheter nos billets… Sauf que si les vélos sont acceptés, ceux-ci doivent être dans un sac de transport avec la roue avant retirée… Chose qu’on avait oublié de nous préciser la veille…!

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

A ce moment là, notre programme était totalement remis en cause… Impossible de répondre à leur demande, il nous faudrait du matériel supplémentaire, pas sûr que le loueur accepte, etc… Trop compliqué… On abandonne. Forcément, on est déçus… Le soleil qui commençait à montrer le bout de son nez n’a rien arrangé !

Piste cyclable du Lac Vermillon

Pas vaincus pour autant, on reprend la carte des pistes cyclables de la région et décidons de nous lancer dans une petite balade autour du Lac Vermillon. On s’apprête à partir pour la matinée et voir plus tard nos activités pour l’après-midi.

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

On quitte la ville de Banff, on prend une petite route et tout de suite, on oublie la déception tellement c’est beau ! On prend notre temps pour admirer, faire des pauses photos… Il fait beau, on est en vacances à l’autre bout du monde, que demander de plus ?

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

C’est alors que notre journée a pris un tournant inattendu ! La route du Lac Vermillon se terminant, nous avons sorti à nouveau la carte des pistes cyclables et avons découverts que la piste permettait de rouler jusqu’au Lac Louise ! 60km à parcourir, il était 11h30, et nous n’avions que de l’eau dans nos sacs (on évitait d’avoir de la nourriture à cause des ours !). Notre esprit d’aventure s’est éveillé soudainement ! Direction le Lac Louise à travers les rocheuses canadiennes ! 60km, on avait déjà tenté en vélo sans assistance alors 120km en VTT électrique, on s’en sentait totalement capable ! Sportifs, on a dit ! Les 45 km de notre sortie au Lac Minnewanka, 2 jours au paravant nous avait donné totalement confiance dans notre forme physique.

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Direction le Lac Louise en VTT

On se lance sur la route, on est prudents, on sait trop bien que les pistes cyclables ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être ! Le début est parfait, on longe l’autoroute et la forêt sur une très large piste où nous sommes protégés par un grillage. Idéal pour nous rassurer en début d’aventure, ce n’est pas là, évidemment, que nous aurons les plus beaux paysages.

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

C’est alors que l’on s’arrête… Stopper par une grande porte en fer à passer et à bien refermer derrière soit… On comprend à ce moment qu’une bonne partie de la ville de Banff est clôturée pour empêcher les animaux de ne trop s’approcher de l’homme. Mais après cette porte, nous serons en vélo avec daims, pikas, marmottes, wapitis, élans et surtout les potentiels ours noirs et grizzlis… Seuls au monde, sur on ne sait combien de kilomètres… On tente le coup, n’ayant pas envie de nous arrêter en si bon chemin ! On est en alerte, mains sur la sonnette du vélo qu’on actionne régulièrement pour faire du bruit et annoncer notre venu à d’éventuelles animaux ! Pas de pause photo, d’autant plus que Nadia roule avec un VTT Homme… Pas pratique quand on est petite ! Prêts à carburer en cas de danger, on observe tout autour de nous et tout se passe bien, ouf !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Après cette portion de piste cyclable de quelques kilomètres, on récupère la route. Le peu de voitures qu’on croise nous dépasse avec une extrême prudence, on se sent en sécurité et ça nous fait plaisir de voir autant de civisme ! Malgré le fait que ce soit une route importante, les voitures se font rares ce qui nous permet de profiter des paysages. C’est magnifique, on adore !

Promenade de la Rivière Bow en VTT

Sans repère, on ne sait pas trop comment on avance mais qu’importe, on a le sourire, trop contents de dégourdir nos jambes sur des dizaines de kilomètres ! Tout à coup, Johnson Canyon, alors qu’il n’y avait personne, ici c’est bondé ! Les voitures sont garées n’importe comment tellement elles n’ont plus de places ! On fait une mini pause hydratation, profitant de ne pas être seuls, et on poursuit. Nous n’étions qu’au quart du chemin ! On décide de continuer à économiser les batteries des vélos et pourtant ça monte grave ! (A savoir, Johnson Canyon vaut le détour, arrêtez vous pour s’y balader, il y a un beau canyon à voir !)

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

On roule sur des kilomètres entre montées et descentes immenses, la route est magnifique, la montagne majestueuse mais on se rend compte que les kilomètres sont bien plus longs que d’habitude…! Sans nous décourager, évidemment, on garde notre cap, bien que la luminosité change, il est encore tôt et on est frais. On n’a toujours pas mangé mais nous avons pris l’habitude de nous nourrir avec les yeux dans le Parc National de Banff ! Tellement pris par notre but de rejoindre Lac Louise, on ne pense pas du tout à une éventuelle faim !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Tout à coup, arrêt obligatoire ! Face au Mont Storm, ces montagnes en jettent, en contre-bas une voie de chemin de fer et tout autour ces sapins si représentatifs de l’Alberta et des rocheuses canadiennes. On y est dans The Revenant, vu quelques semaines avant de partir ! Impressionnant et impressionnés, les photos s’imposent à nous ! Majestueux !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Après cette pause contemplatrice, on reprend notre route, on regarde sur la carte de notre appli où nous en sommes et vraiment, cela n’avance pas (les kilomètres fait en montagne sont bien plus durs qu’en plaine). L’air devient plus frais et le soleil joue de plus en plus à cache cache avec les nuages. Nouveau stop : il est 15h30, 4h que l’on roule. Nous en sommes au 3/4 pour rejoindre Lac Louise sans compter le retour… On fait le calcul… Impossible de rentrer à temps pour rendre les vélos… Pas grave ? Nadia ne veut pas faire demi-tour, ce serait un échec. Heureusement, Benoît est la voix de la raison ce jour là, cela semble risqué de rentrer après 20h. Nous savons que les animaux sauvages vont être plus de sortie avec l’heure qui avance. Il y a de moins en moins d’automobilistes sur la route et nous avons une portion en fin de parcours en pleine forêt !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

C’est décidé, on rebrousse chemin, il nous manque surement une vingtaine de kilomètres mais ce serait de trop, car il faudra compter ensuite les 60km jusqu’à Banff. Au retour, la déception se fait sentir mais pourquoi se plaindre quand on profite d’un panorama magnifique ! Sans vitre, on sent l’air sur nos visages, la montagne semble tellement imposante. Chaque montée se mérite en dépit de l’assistance électrique qu’on s’est décidé à utiliser un peu plus (on l’admet, on n’aurait pas fait autant de kilomètres avec de tels dénivelés sans l’assistance électrique), chaque descente est attendue ! Il règne une atmosphère de fin de journée même si le soleil se couche dans 5 heures. On se raisonne, on a fait le bon choix.

« The Revenant »… en VTT

Enfin de retour à Castle Mountain, il est temps de se ravitailler tant bien que mal dans la mini supérette-station service-camping. Nous aurions bien réclamé un Baguette/Jambon/Emmental mais on se contente d’un sandwich bizarre et d’une banane ! Tant pis, on mangera mieux le soir !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

On sent que la route du retour va être longue, on ne discute pas beaucoup et on se concentre quand… The Revenant, là… On y est… Benoît a tourné la tête, montre le bas côté de la route d’en face à Nadia… UN OURS NOIR ! Il nous a vu !!!  Tout se bouscule dans nos têtes alors qu’on est encore une fois seuls au monde. Enorme, magnifique, fou, grandiose… En un dixième de seconde, très calmement, on se confirme à voix basse « on met le turbo. » Et on file… En pleine montée, l’esprit complètement obnubilés par cette rencontre inattendue. On a vu un ours alors qu’on était en vélo à moins de 3 mètres !!! On a appris bien plus tard que les ours courent à 55km/h… On a eu chaud avec nos vélos qui ne montent pas au delà de 30km/h…! Pire, quelques jours plus tard, toute la portion de la Rivière Bow était interdite pour cause d’ours noirs et de grizzlis « audacieux » (=dangereux) aux alentours de Castle Mountain  !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Pour nous remettre de nos émotions, on s’accorde une pause à Johnson Canyon où il y a encore pas mal de monde. On réalise tout doucement la rencontre si furtive, on aurait aimé plein de choses, on se rejoue la scène… On est bien contents d’avoir joué la sécurité en louant des vélos à assistance électrique.

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Avant de repartir, on rajoute une couche de vêtement car il commence à faire frais, c’est pas le moment d’être fatigués ! On redouble de vigilance aussi. Notre instinct nous avait bien prévenu que la fin de journée serait propice à des sorties inopinées d’ours. Faire demi-tour était le meilleur choix!

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Nous sommes seuls sur de nombreux kilomètres, entre montée et descente toutes aussi belles qu’interminables, les yeux grands ouverts. Benoît roule devant avec le vent pleine face et on ne s’arrête plus pour prendre des photos. Ce n’est pas le moment de traîner sur un bas côté.

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Ca y est, nous arrivons au dernier tronçon compliqué, seuls, enfermés dans la forêt… On n’a pas le choix. On vient tout juste de croiser des wapitis alors on redouble de vigilance. Dernière vérification des batteries : elles sont encore bonnes. On ne prend aucun risque : on utilise pleinement l’assistance électrique des vélos, on roule assez vite tout en étant prudent quand la visibilité est faible. On parle fort et nos pouces participent en utilisant les sonnettes des vélos non stop !

Ouf… On retrouve la piste cyclable qui longe l’autoroute, après avoir bien fermé le portail derrière nous. Ca mérite bien un selfie ! On joue à pousser l’assistance électrique au max, on prend quelques photos et petit à petit, on réalise le parcours accompli.

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Une sacré journée VTT dans les Rocheuses Canadiennes

Arrivés au Lac Vermillon, on est soulagés ! Nos organismes commencent à fatiguer. Qu’importe, on savoure notre aventure de folie !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

83km plus tard, de forts dénivelés, on est de retour à Banff ! Oui, c’est vrai, on n’a pas vu le Lac Moraine mais cela on l’a complètement oublié ! On a vécu une sacré expérience que très peu de personne on fait! LES ROCHEUSES EN VTT !!! La balade de la Rivière Bow n’a rien d’une promenade mais que c’est magnifique !

Rivière Bow en vélo Rocheuses Canadiennes

Un peu hagards, on est triste de ramener nos vélos et hystériques de notre journée dans les rocheuses canadiennes. C’est LA journée où on a vécu tant d’émotions, tant de péripéties ! À nos yeux c’est ÇA les vacances ! Quelle satisfaction ! On n’a peut être pas tout « vu », pas tout « fait » mais on a « vécu » des sacrés aventures et on a largement mérités notre festin du soir !

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Rivière Bow Rocheuses Canadiennes en vélo

Itinéraire en vélo le long de la Rivière Bow

itinéraire Rivière Bow en vélo

Cliquer pour zoomer !

 

Les Rocheuses Canadiennes, en vélo, en bref !

Si vous souhaitez faire du vélo dans les rocheuses canadiennes et vous rendre au Lac Moraine depuis Banff, c’est possible. Cependant, pour prendre le car Brewster jusqu’au village de Lake Louise, par exemple, il faudra pouvoir mettre vos vélos en soute dans des sacs de transport. Par ailleurs, que ce soit pour les voitures comme pour les vélos, la route du Lac Moraine n’est ouverte que de fin mai à octobre. La meilleure période pour visiter les Rocheuses Canadiennes, surtout sans voiture, s’étend de mi-juin à septembre. Avant, nous avons senti que nous étions trop hors saison.

Réservez votre trajet en bus pour Lac Louise à partir de 30$ !

Pour rejoindre la promenade de la rivière Bow, l’idéal est de passer par la route du Lac Vermillon. De là, une très longue balade est possible jusqu’au Lac Louise ! Le mieux est de prévoir de dormir au village de Lake Louise ou de s’y prendre beaucoup plus tôt dans la journée pour effectuer l’aller-retour. Quoiqu’il en soit, la promenade de la Rivière Bow offre des panoramas uniques en plein coeur des rocheuses canadiennes ! C’est très différent des lacs, et c’est ce qui fait tout le charme de cette découverte inattendue. Nous ne regrettons en aucun cas le changement de programme de cette journée qui est et restera unique à nos yeux !

Vous aimez cet article, partagez-le !

A lire aussi :

2 Commentaires

Marie-Noelle 11 avril 2017 à 0 h 35 min

Bonjour! Magnifique blog 😉 Je me pose juste une petite question car je prépare un voyage là-bas cet automne. Est-ce que vous n’auriez pas pu prendre le Brewster à Banff sans vos vélos et les louer à Lake Louise pour rejoindre le lac Moraine en vélo? Ou du coup ça aurait été « trop facile »?

Répondre
Partons en Voyage 11 avril 2017 à 13 h 51 min

Bonjour ! Merci à toi ! Alors nous n’étions pas sûrs d’avoir un loueur à Lake Louise et surtout la veille, brewster avait dit ok pour les vélos ! Nous avons été pris de court ! Ta solution est en effet bien meilleure pour rejoindre le Lac Moraine ! Mais on ne regrette pas le changement de programme car la journée fut inoubliable !

Répondre

Laisser un commentaire